karenr / 123RF

Après une chute majeure en mars et surtout en avril, le PIB canadien a enregistré une hausse de 4,8 % en mai et de 6,5 % en juin, selon Statistique Canada. L’activité économique restait toutefois environ 9 % sous celui du niveau de février. 

La reprise été deux fois plus forte au Québec qu’ailleurs au Canada en mai, mais la pandémie l’avait affecté davantage que les autres provinces. Notre PIB a progressé de 10,9 % en mai dernier, selon l’Institut de la statistique du Québec.

Le rebond du printemps laissait tout de même l’activité économique québécoise à 14,5 % sous le seuil qu’elle atteignait avant la pandémie, rapportent des économiste de la Banque Nationale, cités dans un article du Devoir.

UNE REPRISE INCERTAINE

Selon certaines estimations, la remontée de l’économie se serait poursuivie en juin, mais à un rythme deux fois moins rapide qu’en mai. 

« Le chemin de la reprise ne sera pas toujours facile, a déclaré jeudi Bharat Masrani, chef de la direction de la Banque TD, dans le cadre d’une conférence téléphonique avec les analystes financiers. Les perspectives à plus long terme sont encore incertaines et la prudence est de mise. »

DEUXIÈME VAGUE

M. Masrani craint qu’une nouvelle vague d’infections à la COVID-19 vienne perturber le prochain trimestre, au moment même où Ottawa interrompra le programme de Prestation canadienne d’urgence. Cela pousserait de nombreuses personnes vers le nouveau programme d’assurance emploi.

« Les mesures sans précédent prises par la banque, notre industrie, les gouvernements, les banques centrales et les régulateurs ont été essentielles pour aider à éviter une crise plus profonde, mais ces mesures ne peuvent pas être maintenues indéfiniment », a souligné le dirigeant de la TD.

Signe que la TD elle-même reste prudente, ses provisions pour pertes sur créances ont atteint 2,19 milliards au troisième trimestre, en hausse par rapport à 655 millions à la même période l’an dernier. Cela restait tout de même sous la somme de 3,22 milliards inscrite au deuxième trimestre de l’exercice en cours.

Le profits de la TD ont pour leur part baissé de 30 % par rapport à il y a un an.