Un homme d'affaire qui craint une ombre pleine de dents.
ra2studio / iStock

L’émergence des monnaies numériques (y compris les monnaies numériques des banques centrales et les monnaies stables), la concurrence croissante des fintechs et la menace de la « big tech » dans le secteur financier sont autant de tendances qui pourraient déloger les sociétés financières traditionnelles de leur rôle au cœur du système financier, indique Moody’s Investors Service dans un nouveau rapport. 

Alors que la prestation de services financiers se déplace de plus en plus vers l’Internet, « les attentes des consommateurs en matière d’expériences utilisateur transparentes fournies par les entreprises technologiques n’ont jamais été aussi élevées », souligne Moody’s Investors Service.

À cette fin, les entreprises technologiques s’impliquent de plus en plus dans les paiements, les prêts et les assurances, entre autres secteurs d’activité.

« L’augmentation massive de la base d’utilisateurs en ligne et les nouvelles avancées technologiques justifient de plus en plus l’intégration de services financiers dans les écosystèmes des entreprises technologiques et conduisent à de nouveaux modèles commerciaux innovants qui vont au cœur de ce que les opérateurs financiers historiques fournissent », résume Stephen Tu, vice-président de Moody’s, dans un communiqué.

Dans le même temps, certains des avantages dont jouissent actuellement les banques traditionnelles, notamment leur expérience en matière de gestion du risque de crédit et leur accès aux données des clients, « vont probablement s’estomper à mesure que les entreprises technologiques accèdent à de nouveaux types de données alternatives pertinentes pour le crédit, auxquelles les banques n’avaient pas accès auparavant », analyse le rapport de Moody’s.

En outre, l’essor des monnaies numériques a le potentiel de « contourner les intermédiaires et les gardiens financiers traditionnels », ajoute le rapport.

Enfin, les monnaies numériques des banques centrales pourraient fournir aux clients des banques un « accès direct à une forme numérique de monnaie plus rapide et moins coûteuse ».

« Les incitations à développer les monnaies numériques des banques centrales ont gagné en force depuis l’apparition de la pandémie et, si elles sont soigneusement mises en œuvre, elles pourraient produire des gains économiques importants en augmentant l’inclusion financière et en réduisant les frictions financières au sein du système », a déclaré Stephen Tu.