Jeune famille assise sur un sofa, dressant un budget avec une calculatrice.
Photo : Andriy Popov / 123RF

En raison d’une vaccination plus rapide, les États-Unis sont en avance sur le Canada concernant une éventuelle réouverture de l’économie. Cela impacte la confiance respective des Canadiens et des Américains. Les premiers sont ainsi moins confiants quant à leur situation financière que les seconds, selon un sondage de BMO sur l’amélioration des finances.

Le sondage mené par Ipsos analyse le sentiment et les attitudes des consommateurs des deux côtés de la frontière à l’égard de l’argent. Il permet ainsi de voir dans quelle mesure les Canadiens sentent qu’ils progressent ou prennent du retard.

Les résultats montrent que 37 % des Canadiens estiment que leur situation financière s’améliore, contre 50 % d’Américains. Il est intéressant de noter que les Montréalais semblent davantage confiants (42 %) que leurs homologues de Vancouver (35 %) et Toronto (34 %).

« Avec l’augmentation du nombre de vaccinations et la réouverture graduelle de l’économie qui suivra probablement, nous prévoyons voir un effet positif sur ce que pensent les Canadiens de leur situation financière », affirme Gayle Ramsay, chef, Services bancaires courants et accroissement de la clientèle, BMO Banque de Montréal.

Bien que davantage incertains vis-à-vis du futur, les Canadiens tentent d’améliorer leur santé financière. La majorité (69 %) se fixe désormais des objectifs financiers et 58 % mettent de l’argent de côté pour leur retraite. Un autre 40 % travaille à rembourser leurs dettes.

Finalement, la plupart (74 %) estiment être en bonne voie d’atteindre leurs objectifs financiers.

En raison de la pandémie, les Canadiens ont adopté de saines habitudes d’épargne. La majorité (63 %) met de l’argent de côté mensuellement et 36 % économisent de l’argent à chaque paie.

« En s’établissant dès maintenant une bonne base financière – en se fixant des objectifs financiers et en épargnant dans cette optique -, les Canadiens font un pas dans la bonne direction pour améliorer leur situation financière. Si cet élan se poursuit, ils se positionneront pour connaître un second semestre plus solide. C’est un signe encourageant, et nous restons concentrés sur la recherche d’occasions d’aider les Canadiens à atteindre leurs objectifs financiers et de veiller à ce que les bons comportements financiers acquis en ce moment s’ancrent dans des habitudes à long terme », commente Gayle Ramsay.

UN GOUFFRE ENTRE L’IDÉE ET SA RÉALISATION

La plupart des Canadiens prennent des mesures pour améliorer leur situation financière, mais certains peinent à les suivre. Ainsi, 43 % des répondants estiment dépenser plus souvent qu’ils ne le devraient. Ce chiffre explose chez les plus jeunes. La proportion est ainsi de 65 % parmi les membres de la génération Z et de 52 % parmi les Y.

Sans compter que 34 % des sondés révèlent faire régulièrement des achats impulsifs. Les jeunes étant les plus à risque d’agir de la sorte. Ainsi 54 % des membres de la génération Z et 49 % des Y confient faire souvent des choses qui aggravent leur situation financière.

« Avoir un budget mensuel peut grandement aider les Canadiens à rester sur la bonne voie financière, souligne Gayle Ramsay. Un budget aide à gérer et à modérer les dépenses, et peut également être augmenté ou diminué si les économies et les dépenses discrétionnaires le permettent. C’est aussi une bonne idée de considérer la santé financière comme similaire à la santé physique – il est important de se soumettre à des examens réguliers. Une bonne règle d’or consiste à rencontrer un planificateur financier tous les trimestres pour examiner les budgets et les plans d’épargne, et voir où il y a des domaines à améliorer et si l’épargne peut fructifier davantage. »