Jeune couple travaillant à l'ordinateur.
Photo : fizkes / iStock

Dans les couples, il semble que ce soit encore l’homme qui prenne les décisions financières, telles que les investissements et la planification successorale, dans la majorité des cas, révèle une enquête d’UBS, reprise par Think Advisor. C’est du moins ce qu’ont déclaré 70 % des répondants masculin et près de la moitié des femmes interrogées dans le cadre de l’étude.

Pourtant, presque tous les couples interrogés estiment que les femmes devraient être impliquées dans les décisions à long terme. La grande majorité estime que tant que ce ne sera pas le cas, l’égalité des sexes ne sera jamais une réalité. Malgré cela, seuls 20 % des hommes et des femmes affirment prendre conjointement les décisions touchant le couple.

Le sondage offre une explication à cette situation. Ainsi, 82 % des femmes s’en remettent à leur conjoint, car elles estiment ne pas disposer des connaissances nécessaires pour participer aux décisions financières. Une affirmation avec laquelle 95 % des hommes sont d’accord. Les couples sont également d’accord pour affirmer que les femmes ne s’intéressent pas à ces sujets, car elles sont davantage responsables des responsabilités domestiques.

De toute façon, sept hommes sur dix avouent ne pas faire confiance à leur partenaire pour prendre de bonnes décisions en matière de finance. Du côté des femmes, près de la moitié estiment que les biens du couple appartiennent à leur mari.

« Il est difficile de croire qu’en 2021, seuls 20% des couples sont des partenaires égaux en matière d’investissement, s’étonne Paula Polito, vice-présidente de division chez UBS Global Wealth Management, dans un communiqué. Les anciennes normes et stéréotypes liés au genre freinent encore trop de femmes. »

PAS UN MEILLEUR TABLEAU CHEZ LES JEUNES 

Alors que les membres de la génération Y accordent une grande importance à l’égalité des sexes, les femmes de cette génération se reposent aussi sur leur mari en matière de question financière. La moitié des femmes de ce groupe d’âge ont déclaré que leur conjoint était responsable des finances à long terme, et les trois quarts des hommes étaient d’accord avec cela.

Pourtant, avant le mariage, la majorité des femmes (près de 90 %) disent avoir l’intention de s’engager financièrement.

Toutefois, même si davantage de femmes de cette génération se reposent sur leur conjoint, 95 % des hommes du même âge veulent impliquer davantage leur conjointe dans les décisions financières. Une envie partagée par 69 % de femmes.

Les avantages d’une collaboration seraient pourtant multiples. Ainsi, sept couples sur dix estiment qu’en partageant ces responsabilités, ils auraient un plus grand sentiment de sécurité financière. Huit femmes sur dix estiment qu’en participant davantage, elles se sentiraient mieux préparées s’il arrivait un malheur à leur mari.

Pour le bien de cette étude, UBS a interrogé 493 femmes et 1 008 hommes du 26 janvier au 1er février.