Photo : melpomen / 123RF

Affectés de bien des façons par la pandémie, les moins de 40 ans sont plus que jamais soucieux d’assurer leur avenir financier, selon un sondage de la Sun Life.

Une forte majorité (89 %) des représentants de la génération Y (âgés de 24 à 39 ans) disent se soucier maintenant davantage de planification financière et d’épargne. Ils sont presque aussi nombreux (80 %) chez ceux de la génération Z (âgés de 18 à 23 ans).

Ces jeunes ont été particulièrement touchés par les pertes d’emplois et les fermetures d’entreprises, qu’elles soient temporaires ou définitives, depuis le début de la crise sanitaire. Face à l’incertitude, ils souhaitent commencer à protéger leur avenir financier. Ils sont toutefois nombreux à reconnaître que la pandémie a rendu l’épargne plus difficile en raison de la perte de revenu, soit 74 % pour la génération Z et 60 % pour la génération Y.

Le phénomène se fait moins sentir chez les personnes de la génération X (40 à 55 ans) et les baby-boomers (56 ans et plus). Ils sont seulement 61 % et 55 % respectivement à vouloir se concentrer sur leur avenir financier en raison de la pandémie.

« En règle générale, les générations âgées sont plus enclines à vouloir épargner pour l’avenir, explique Oricia Smith, présidente, Placements mondiaux Sun Life et vice-présidente principale, Solutions placements, Sun Life Canada. La pandémie entraîne un changement des priorités. L’incertitude provoquée par la COVID-19 a souligné l’importance de se préparer aux imprévus. C’est encourageant de voir les jeunes générations se fixer des objectifs réalisables, planifier l’avenir et placer ne serait-ce qu’une petite somme d’argent. Elles seront gagnantes à long terme. »

Il n’y a pas de meilleur moment pour eux de consulter un conseiller financier pour établir une stratégie qui correspond à leur profil d’investisseur, affirme pour sa part Sadiq S. Adatia, premier directeur des placements, Gestion d’actifs PMSL.

« Quand vous êtes dans une situation financière incertaine, parler à un professionnel peut vous aider à comprendre les options d’épargne à votre disposition tout en vous assurant que vous êtes protégé », explique-t-il.

Pour ce sondage mené par Ipsos, 1 000 Canadiens de plus de 18 ans ont été consultés entre le 21 et le 25 janvier 2021.