goodluz / 123RF

Les principales craintes par rapport à la retraite sont la santé qui périclite et l’épuisement de l’épargne, selon le sondage mondial d’Aegon sur la préparation de la retraite 2018. Mais les travailleurs n’ont pas nécessairement les compétences pour s’y préparer.

Quelque 16 000 personnes dans 15 pays ont participé au sondage, qui incluait trois questions pour déterminer leurs connaissances de base en matière de finance.

Beaucoup ont échoué ce test, rapporte Bloomberg, ce qui pourrait être lourd de conséquences pour leur sécurité financière à la retraite.

Une question sur l’inflation était particulièrement difficile, mais il s’agit là d’un enjeu qui a une incidence considérable sur les principales craintes susmentionnées.

DANS LA BOULE DE CRISTAL

Le sondage a aussi essayé d’identifier les grandes tendances susceptibles d’avoir des répercussions sur la retraite. C’est la réduction des prestations gouvernementales qui fait le plus peur (38 % des participants), suivie de l’augmentation de l’espérance de vie (27 %) et de la volatilité sur les marchés financiers (24 %).

Les travailleurs ignorent les conséquences énormes que pourraient avoir de petits changements en matière de main-d’œuvre, de technologies et de changements climatiques sur leur plan de retraite, déplore Catherine Collinson, présidente du Transamerica Center for Retirement Studies et directrice principale d’Aegon Center for Longevity and Retirement.

Plusieurs travailleurs seraient finalement en situation de déni quant à l’âge de retraite. Toujours selon le sondage, les travailleurs s’attendent à arrêter de travailler autour de l’âge de 65 ans. Or, 39 % des retraités ont cessé de travailler plus tôt que prévu, dont 30 % à cause d’une mauvaise santé et 26 % parce qu’ils ont perdu leur emploi.