Homme retraité inquiet en consultant un document.
Photo : Konstantin Pelikh / 123RF

Dans un récent article, le Financial Post rappelle qu’une espérance de vie plus élevée complexifie la planification de la retraite.

Selon le Forum économique mondial, les Canadiens vivront dix ans de plus que ce que leur permet leur épargne-retraite. Quant à Statistique Canada, elle estime que les Canadiens vivront en moyenne jusqu’à l’âge de 82 ans, et constate que le nombre de centenaires ne cesse d’augmenter.

Cette tendance dans l’augmentation de l’espérance de vie n’est pas près de s’arrêter. Une étude récente de chercheurs britanniques, publiée dans The Lancet, projette que les Canadiennes et les Canadiens nés en 2030 vivront jusqu’à l’âge de 87 ans et 84 ans, respectivement (contre 84 et 79 ans en 2010).

Il existe déjà un décalage entre le montant que les Canadiens épargnent, et le montant qu’il leur faut pour vivre confortablement durant leurs beaux jours. Une personne qui prend sa retraite à 65 ans et vit jusqu’à l’âge de 90 doit compter sur son épargne pendant 25 ans, un scénario pour lequel la plupart ne sont pas préparés.

Cela pose donc des défis quant à la planification de la retraite, auxquels il vaut mieux s’attaquer dès maintenant.

D’AUTRES DÉFIS

Cela est sans compter une nouvelle tendance qui prend de plus en plus d’ampleur : la retraite progressive. Plusieurs Canadiens qui s’approchent de la retraite choisissent en effet plutôt de réduire leur charge de travail à un emploi à temps partiel, deviennent consultants ou cherchent un nouveau job qui leur permet de travailler moins de jours par semaine.

En parallèle, de plus en plus de Canadiens choisissent de prendre des pauses durant leur carrière, ou entre deux emplois, que ce soit pour passer plus de temps avec leur famille, voyager ou explorer d’autres intérêts. Bien que cette façon de faire puisse représenter une difficulté quant à l’épargne-retraite, elle peut réduire la pression reliée à une retraite anticipée.

Bref, tout cela transforme les besoins en planification de la retraite, et les clients comme les conseillers doivent en tenir compte.