Elenathewise / 123rf

L’inflation a accéléré à 0,5 % en septembre par rapport au même mois l’an dernier, après s’être établie à 0,1 % en août, a indiqué mercredi Statistique Canada.

Les économistes s’attendaient en moyenne à une inflation annuelle de 0,4 % en septembre, selon les prévisions recueillies par la société de données financières Refinitiv.

Les prix ont augmenté dans six des huit composantes principales de l’indice des prix à la consommation, a expliqué Statistique Canada, notamment les frais de scolarité, alors que les étudiants retournaient à l’école.

Les prix des aliments ont augmenté de 1,6 % le mois dernier, ce qui représentait un léger ralentissement par rapport à la hausse de 1,8 % enregistrée en août, tandis que les prix des véhicules automobiles ont augmenté de 2,7 % et ceux du logement, de 2,6 %.

L’agence fédérale a également noté que la saison des achats de la rentrée scolaire n’avait pas été aussi importante qu’il y a un an. Les prix des vêtements et des chaussures ont notamment baissé de 4,1 % d’une année à l’autre.

En excluant une baisse de 10,7 % du prix de l’essence par rapport à l’an dernier, l’indice des prix à la consommation a augmenté de 1,0 % en septembre, a précisé Statistique Canada.

La Banque du Canada a l’intention de maintenir son taux d’intérêt directeur à 0,25 %, soit le niveau le plus bas possible, jusqu’à ce que l’inflation revienne à la cible de 2,0 % préconisée par la banque centrale.

En maintenant son taux à ce faible niveau, la banque centrale espère pouvoir faire baisser les taux des prêts hypothécaires et des autres prêts pour permettre aux gens d’emprunter et de dépenser davantage pour aider l’économie, qui se remet de la crise de la COVID-19.

UNE MISE À JOUR ATTENDUE

En septembre, la moyenne des trois mesures canadiennes de l’inflation de base était d’environ 1,7 %. Ces mesures sont considérées comme de meilleurs indicateurs des pressions sous-jacentes sur les prix et étroitement suivies par la Banque du Canada.

La banque centrale fera sa prochaine annonce sur son taux directeur la semaine prochaine, et elle en profitera pour publier une mise à jour de ses perspectives économiques.

L’économiste Royce Mendes, de la Banque CIBC, a écrit dans une note que le gouverneur de la banque centrale, Tiff Macklem, aurait toutes les raisons de maintenir sa politique monétaire, étant donné que l’inflation d’ensemble est plus près de zéro que de son objectif, même après les ajustements pour tenir compte des habitudes d’achat post-pandémie.

Les résultats de la lecture mensuelle de l’inflation ont montré l’effet continu de la pandémie sur le secteur des voyages et de l’hébergement, où les prix ont chuté – mais pas autant par rapport aux mois de septembre précédents.

Les prix du transport aérien ont diminué de 3,2 % en septembre, après avoir baissé de 16 % en août.

Les prix de l’hébergement des voyageurs ont reculé de 26,5 % en septembre par rapport au même mois l’an dernier, l’activité touristique restant faible.

La fermeture des frontières terrestres et l’émission d’avis déconseillant les voyages ont contribué à la baisse des prix des voyages aériens et de l’hébergement des voyageurs, selon Statistique Canada.