Jetons noirs et jeton jaune
Photo : Filograph / iStock

Même si la pandémie perdure, l’effet de crise s’estompe ce qui a un impact positif sur l’optimisme des épargnants. L’indice de confiance des investisseurs de Gestion mondiale d’actifs Scotia s’est établi à 126 en mai dernier, en nette progression par rapport au même mois de 2020 où il s’établissait à 100. Il était de 117 en novembre dernier.

Les investisseurs qui ont rencontré leur conseiller au cours des six derniers mois se montrent davantage confiants envers leur situation financière. C’est le cas de 87 % des répondants. Chez ceux qui n’ont pas rencontré de conseiller, la proportion est de 74 %.

« Dans un contexte aussi incertain qu’une pandémie, la valeur des conseils l’emporte », constate Neal Kerr, chef du réseau canadien de Gestion mondiale d’actifs Scotia.

Une forte majorité de répondants (85 %) disent que leur conseiller les aide à maintenir le cap sur leurs objectifs, et ce, peu importe les fluctuations du marché. Dans une même proportion, ils se disent aussi satisfaits de la façon dont leur conseiller a communiqué avec eux.

Le sondage a aussi révélé que le besoin de conseils financiers est bien réel. En effet, un peu moins de 30 % des sondés ont un plan financier détaillé par écrit et plus de la moitié des personnes interrogées (58 %) aimeraient obtenir davantage de soutien de la part de leur conseiller afin de se sentir plus en confiance.

Le sondage sur la confiance des investisseurs a été mené en ligne en mai dernier auprès de 1 040 Canadiens âgés de 25 ans et plus qui détiennent des actifs d’au moins 25 000 $.