Édifice d'une succursale de la Banque Nationale, à Montréal.
Photo : Jerome Cid / 123RF

Plusieurs institutions financières ont annoncé de nouvelles mesures de soutien à leurs clients, dans l’environnement actuel touché par la crise de la COVID-19.

Du côté de la Banque Nationale, ces mesures concernent surtout les échéances de paiement pour les clients particuliers. Ces derniers pourraient bénéficier d’un report de versements allant jusqu’à six mois, selon les produits détenus. La banque accordera aussi des prêts spéciaux dont pourront profiter les personnes touchées, afin d’assumer leurs frais de subsistance.

« Nos experts sont mobilisés pour accompagner nos clients, les soutenir et répondre à leurs questions en cette période d’incertitude, a mentionné Louis Vachon, président et chef de la direction de la Banque Nationale. Nous avons toujours été là pour aider nos clients quand les choses vont bien, mais aussi durant les moments plus difficiles. C’est au cœur de notre engagement. »

Des mesures pour les clients commerciaux ont aussi été annoncées. En cas de difficultés, ceux-ci pourront profiter de plus de flexibilité, selon leur type d’entreprise et l’industrie à laquelle ils appartiennent. Des experts évalueront la situation de chaque client afin de proposer des solutions d’aide personnalisées.

« Je tiens par ailleurs à partager avec vous ma confiance que les bonnes actions sont entreprises, tant par les institutions financières que par les gouvernements, pour faire en sorte que les appuis économiques et financiers soient au niveau requis par les circonstances, a conclu Louis Vachon. Veillons tous à limiter la propagation du virus, ce sera notre meilleur investissement collectif pour régulariser la situation, recouvrer la santé et retrouver un rythme de vie normal. »

LES GRANDES BANQUES EMBOÎTENT LE PAS

Les six grandes banques, soit la Banque de Montréal (BMO), la Banque CIBC, la Banque Nationale, la Banque Royale (RBC), la Banque Scotia et la Banque TD ont indiqué « dans des communiqués presque identiques » que des solutions dites flexibles seraient offertes à leurs clientèles, comme le rapporte Radio-Canada. Il en va de même pour le Mouvement Desjardins.

« Ce soutien inclut jusqu’à six mois de sursis de paiement des prêts hypothécaires, ainsi que la possibilité de reporter les paiements d’autres produits de crédit, indiquent les banques. Les clients en difficulté financière ou privés de salaire à cause du coronavirus, que ce soit en raison d’une mise à pied temporaire ou de la fermeture de la garderie de leur enfant, sont invités à contacter leur institution financière », peut-on lire.

FONDS DE SOLIDARITÉ

De son côté, le Fonds de Solidarité offre de reporter sur une période de six mois les paiements liés aux prêts consentis.

« Pour les dirigeants de nos entreprises partenaires, la santé publique et celle de leurs employés est clairement leur priorité », indique Gaétan Morin, président et chef de la direction du Fonds, cité par Le Journal de Montréal.

« Toutefois, les conséquences financières de la COVID-19 se font de plus en plus sentir, a-t-il ajouté. Fidèle à son habitude depuis 37 ans, le Fonds répond présent, bon temps mauvais temps, avec l’humain au centre de ses préoccupations », poursuit-il.