Dollar américain.
Photo : 123RF

La hausse du dollar américain a effrayé les exportateurs et certains investisseurs en 2018. Et que cette appréciation se poursuive ou pas, les profits des entreprises américaines semblent menacés.

L’appréciation du dollar américain a mis à mal la compétitivité des manufacturiers américains en 2018. La monnaie américaine a ainsi connu un écart de 10 % entre son plus bas et son plus haut cours, souligne Investopedia.

Le coût des exportations américaines, payées en dollars, s’est trouvé plus élevé, ce qui a conduit à réduire les volumes exportés. Les revenus des filiales américaines à l’étranger ont aussi été réduits au moment de ramener cet argent en dollars américains.

Toutefois, les importateurs américains ont pu acheter à moindres frais : cela leur a permis de vendre moins cher, ou d’augmenter leurs marges.

Mais globalement, la flambée du dollar entame les bénéfices des entreprises américaines. En effet, une hausse du dollar de 7 à 8 % conduit à une baisse de 1 % des profits des entreprises américaines, estime Bloomberg.

BAISSE OU HAUSSE, PROFITS RÉDUITS

En 2019, les stratèges de Wall Street s’attendent en général à une baisse de 5 % de la monnaie américaine. La prudence de la Réserve fédérale quant à de nouvelles hausses de taux pourrait calmer la demande envers le dollar. Et un possible ralentissement économique pourrait tirer la monnaie américaine vers le bas… mais il porterait un coup aux profits des entreprises américaines.

Les stratèges de HSBC et de RBC ne misent pas sur une inflexion du dollar. Au contraire, ils croient que le dollar continuera de s’apprécier. Mais cette hausse ne pourra qu’à nouveau réduire les bénéfices des entreprises américaines.

Dans tous les cas, ces profits semblent condamnés à se rétrécir.