Photo : Tyler Olson / 123RF

Aller passer la fin de semaine à Ibiza alors que l’on réside à New York? Pas de problème pour les plus nantis de la planète, qui n’ont qu’à monter dans leur jet privé pour réaliser leurs fantasmes d’évasion les plus fous. Et ils semblent avoir un fort penchant pour les îles paradisiaques.

Une analyse réalisée par le courtier immobilier Knight Frank et le conseiller en aviation WingX révèle que les vols effectués à bord de jets privés ont augmenté de presque 10 % l’année dernière, rapporte Bloomberg. Où se posent-ils le plus fréquemment? Aux Bahamas, et de loin, avec 16 400 atterrissages par année. Suivent les îles espagnoles de Mallorca (5 600) et d’Ibiza (5 400).

À vrai dire, les destinations les plus prisées par les voyageurs en jets privés sont des îles :

  • la Sardaigne
  • Porto Rico
  • les îles Caïmans
  • la Sicile
  • la Corse
  • les îles Vierges américaines
  • Mykonos
  • les Philippines
  • Saint Martin
  • Malte
  • la Barbade
  • la Crête

L’ASIE, NOUVEL ELDORADO DES JETS PRIVÉS

L’analyse semble indiquer que les propriétaires de jets privés les utilisent majoritairement pour des vols de relativement courte durée. Ainsi, les deux tiers des arrivées aux Bahamas proviennent des États-Unis et du Canada, alors que la majorité des jets privés qui atterrissent à Mallorca, Ibiza et en Sardaigne partent de l’Europe continentale, notamment d’Espagne et d’Allemagne.

Dans la région Asie-Pacifique, le nombre de vols privés a grimpé de plus de 80 % l’année dernière, ce qui reflète un boom du nombre d’ultra-riches en Chine, où il y a un nouveau milliardaire tous les deux jours. Les destinations les plus prisées en Asie sont les Philippines, les Maldives et Bali.

Se déplacer aussi librement et rapidement a toutefois un prix. Le prix d’achat d’un jet privé varie en moyenne entre 1 et 50 millions de dollars américains. Il faut ajouter à cela le prix du carburant ainsi que les salaires de l’équipe qui le pilote et le gère. Au final, un jet privé peut coûter presque aussi cher à entretenir qu’à acheter.

Environ le tiers des propriétaires de jets privés détiennent un patrimoine de plus de 500 M $US.