Homme d'affaires stressé devant un boulier.
Photo : alphaspirit / 123RF

Certains clients débarquent chez un conseiller vers 55 ans, soudainement inquiets de ne pas pouvoir financer leur retraite adéquatement. Comment les aider à redresser la barque?

Selon une récente étude de Fidelity, 46 % des foyers américains sont à risque de ne pas pouvoir maintenir leur niveau de vie actuel à la retraite. Plus de la moitié de ceux-ci auront même besoin de réduire considérablement leur train de vie. Pour certains, cela signifiera déménager dans un quartier ou une ville plus abordable ou loger chez leurs enfants, vendre des actifs et sabrer les dépenses de loisir. Pas un projet de retraite très enthousiasmant. 

Le portrait n’est pas plus reluisant au Québec. Près des trois quarts des Québécois de 18-64 ans n’ont pas d’objectifs précis d’épargne-retraite, rappelait encore récemment Retraite Québec.

En conséquence, bien des gens s’inquiètent à quelques années de prendre leur retraite. Un certain nombre d’entre eux se tournent alors vers un conseiller. Une récente chronique de Motley Fool propose quelques conseils à leur donner.

1. CONNAISSEZ-MIEUX VOS FINANCES

Il faut d’abord recenser tous nos revenus et surtout toutes nos dépenses. Quels montants sont consacrés à des achats superflus? Pour y arriver, certains exporteront leurs transactions bancaires dans un tableur comme Excel ou Numbers, mais des applications comme Portefeuille, Mint, Budget en ligne ou goFinja peuvent donner un fier coup de main en automatisant plusieurs opérations. Les banques offrent aussi des outils tels Mon Budget (Desjardins), Gestion de mes dépenses (BMO) ou maGestionFinancière (RBC). 

En comprenant mieux son budget, il devient plus facile de prendre des décisions pour augmenter la part de votre argent disponible pour l’épargne.

2. RÉDUISEZ LA VOILURE

Si la perspective de réduire votre train de vie à la retraite est inévitable, pourquoi ne pas commencer dès maintenant? Cela libérera de l’argent pour l’épargne et pourrait éviter un coup de frein beaucoup plus brutal quelques années plus tard. 

Motley Fool suggère d’abord de tourner le regard du client vers quelques postes budgétaires souvent problématiques.

  • Le loyer ou l’hypothèque : est-il possible de déménager dans un plus petit endroit? Peut-on envisager une forme de cohabitation avec un membre de la famille?
  • La voiture : si votre voiture est plutôt luxueuse, elle vous coûte sûrement cher en assurance. Peut-être le moment est-il venu d’en acheter une moins spectaculaire? 
  • L’épicerie et les restaurants : ce genre de dépenses quotidiennes s’accumulent souvent sans qu’on s’en rende compte. C’est une bonne idée de remplacer le repas du midi au café du coin par un lunch. Attention au prix des aliments en épicerie, privilégiez les marques génériques et soyez raisonnables sur votre nombre de sorties au restaurant.
  • Les loisirs : faites le ménage dans vos abonnements comme Netflix, Amazon Prime Video et Crave TV. Ne conservez que ceux que vous utilisez régulièrement. Comme ces services permettent de se désabonner et se réabonner à volonté, vous pouvez aussi les faire alterner au courant de l’année. Réduisez les dépenses de vacances.
  • Magasinage : laissez vos cartes de crédit à la maison si vous avez tendance à faire des achats impulsifs. Annulez Amazon Prime si vous êtes devenu accro. 

3. FIXEZ-VOUS DES OBJECTIFS AMBITIEUX

Soyez ambitieux dans votre cible d’épargne mensuelle. C’est l’élément le plus important de votre stratégie d’épargne-retraite, alors ne soyez pas timide. Si vous le pouvez, tentez de mettre à profit les droits de cotisations inutilisés à votre REER. 

4. DÉVELOPPEZ DE NOUVELLES SOURCES DE REVENUS

Faites preuve d’imagination. Pouvez-vous louer votre domicile sur une plateforme comme Airbnb pendant vos vacances? Avez-vous un espace de stationnement inutilisé que vous pourriez louer? Pouvez-vous louer cette auto-caravane que nous n’utilisez que quelques semaines par année? Savez-vous que vous pouvez louer votre voiture sur une plateforme comme Turo?

Le conseil de base reste toutefois qu’il n’est pas trop tard pour commencer à épargner. Même si l’idéal est de commencer plus tôt, donner un bon coup de barre peut permettre d’améliorer les perspectives financières d’un client même à un âge plus avancé.