Taureau et ours sur une table.
Photo : bacho12345 / 123RF

Les économistes en chef des grandes banques canadiennes s’attendent à ce que l’économie rebondisse cette année, mais préviennent que le fait de ne pas contrôler la COVID-19 ou de ne pas connaître une bonne campagne de vaccination pourrait perturber cette reprise.

S’exprimant lors d’un déjeuner annuel organisé virtuellement par l’Economic Club of Canada, les économistes ont exprimé un optimisme prudent quant aux mois à venir.

L’économiste en chef de la Banque de Montréal, Doug Porter, a noté que sa banque estimait que chaque économie connaîtrait une amélioration substantielle au cours de la prochaine année, pour autant que la propagation du virus ne continue pas à accélérer.

La Banque de Montréal s’attend à ce que l’économie mondiale affiche un rebond de 5,5 % cette année, suivi d’un taux de croissance de 4 % l’an prochain.

Avery Shenfeld, économiste en chef à la Banque CIBC, a indiqué que les vaccins contre la COVID-19 seraient la clé du rétablissement, puisque lorsqu’un plus grand nombre de personnes seront vaccinées, elles seront prêtes à dépenser de l’argent pour des choses qu’elles ont été empêchées de faire au cours de la dernière année.

Avery Shenfeld croit que les vaccins aideront à libérer de l’argent que les Canadiens ont évité de dépenser en raison de la pandémie, qui a forcé la fermeture de la plupart des lieux de divertissement et d’accueil et a empêché les gens de voyager.