Jrg Stber / 123rf

Les investissements de capital de risque réalisés au pays ont connu un recul notable au troisième trimestre, après avoir atteint un niveau record au premier semestre, selon PwC Canada et CB Insights.

Dans un rapport publié jeudi, les deux firmes précisent que, durant cette période, seules 87 transactions ont visé des sociétés financées par capital de risque, soit une très nette baisse par rapport aux quelque 127 transactions conclues au trimestre précédent. De son côté, le financement par capital de risque a totalisé 541 millions de dollars américains, ce qui représente un recul de 42 % par rapport au deuxième trimestre.

Le rapport de PwC Canada et de CB Insights montre également que les rondes de financement destinées aux entreprises en démarrage ont représenté 30 % des transactions visant des sociétés établies au pays, alors que la part des transactions visant des compagnies en prédémarrage a reculé à 25 %.

LE MARCHÉ DE MONTRÉAL EN LÉGER RECUL

Pour leur part, les investissements de grandes sociétés de capital de risque ont augmenté systématiquement au cours des derniers trimestres, grimpant à 39 % de l’ensemble des transactions entre le 1er juillet et le 30 septembre. En ce qui concerne la répartition des transactions par secteur, la part concernant des entreprises canadiennes du secteur de l’Internet a été de 42 %, en hausse par rapport au 33 % enregistré durant le deuxième trimestre.

Les investissements dans des entreprises canadiennes du secteur de la santé numérique ont pour leur part bondi de 170 % pour atteindre 83 millions, en progression pour un troisième trimestre d’affilée. Les firmes canadiennes de fintech ont quant à elles réuni 115 millions, en hausse par rapport aux fonds de 79 millions mobilisés au deuxième trimestre, tandis que le financement des compagnies du secteur de l’intelligence artificielle a, lui, plongé au T3, s’établissant à 106 millions répartis sur neuf transactions après avoir atteint un niveau record trimestre précédent.

Enfin, le rapport révèle que même si les marchés de Vancouver et de Toronto ont été les plus dynamiques, le financement et l’activité transactionnelle dans ces deux villes ont légèrement diminué entre le 1er juillet et le 30 septembre, passant à 104 millions sur 21 transactions à Vancouver et à 248 millions sur 30 transactions à Toronto. À noter que Montréal a également connu une légère baisse, passant de 105 millions sur 17 transactions au T2 à 95 millions sur 16 transactions au T3.

L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE A LA COTE

« Au premier semestre de 2018, les investissements de capital de risque réalisés au pays ont atteint un nouveau sommet, mais l’activité transactionnelle a fortement reculé au troisième trimestre. Bien que cette chute ne soit pas une surprise, nous surveillerons de près les tendances d’investissement au cours des prochains trimestres alors que le secteur des technologies s’efforce de préserver un sain niveau de financement », commente Michael Dingle, leader national, secteur Technologie à PwC Canada.

« Dans l’ensemble, les activités de financement et le volume des transactions visant des entreprises canadiennes en démarrage ont reculé au cours du trimestre écoulé, mais les secteurs de la santé numérique et de la fintech s’en sont bien sortis », estime pour sa part Anand Sanwal, cofondateur et chef de la direction de CB Insights.

« Nous avons remarqué que 50 % de toutes les transactions en phase de démarrage enregistrées au troisième trimestre provenaient de sociétés du domaine de l’intelligence artificielle. Comme nous l’avions noté plus tôt dans l’année, les sociétés canadiennes du secteur de l’IA ont progressé en raison de leur financement précoce et de leur capacité à attirer des talents, ce qui a mené à la commercialisation de ces technologies transformationnelles pour des applications concrètes », ajoute Christine Pouliot, associée en Transactions à PwC Canada.