Un pot masson rempli de pièces de monnaie. Dans ces pièces est plantée une petite plante.
Photo : Romolo Tavani / 123RF

Le soutien financier du Canada pour la transition vers une énergie propre est concurrentiel avec celui prévu par la Loi sur la réduction de l’inflation aux États-Unis, estime un nouveau rapport.

Les conclusions du document des Services économiques TD réfutent les arguments avancés par certains chefs d’entreprise qui affirment que le Canada risque de manquer des investissements en raison de la vague de subventions et d’incitatifs pour l’énergie propre offerts par le gouvernement américain.

Selon les calculs de la Banque TD, le gouvernement du Canada aurait dépensé 139 milliards de dollars (G$) en dépenses totales depuis le budget de 2021, soit 5 % du produit intérieur brut (PIB) nominal du pays, pour soutenir le développement de l’énergie propre.

La banque juge que cela se compare favorablement aux dépenses estimées à 393 G$ US de la loi américaine sur la réduction de l’inflation, soit 1,5 % du PIB nominal américain.

Le rapport estime en outre que le Canada a reçu 17,4 G$ en annonces d’investissements dans les véhicules électriques et les usines de batteries depuis 2021, ce qui se compare encore une fois favorablement aux États-Unis par rapport à la taille de chaque économie.

Mais, il avertit que pour rester concurrentiel, le Canada devra se concentrer sur l’accélération des évaluations des projets et des délais de développement des mines, ainsi que sur le recentrage de la politique sur les compétences et la formation de la main-d’oeuvre.