Photo : Peter Scott / 123RF

Au cours des prochaines décennies, de puissantes technologies transformeront l’économie mondiale. Parmi elles, l’intelligence artificielle (IA), dont le Canada est déjà chef de file. Mais pour conserver sa place dans une course qui le met nez à nez avec les grandes multinationales, le pays devra mettre la main sur la technologie de la chaîne de blocs. Toronto s’y intéresse d’ailleurs de très près. 

Au Canada, l’enthousiasme des dernières années entourant la technologie s’est d’abord concentré sur l’IA. Mais récemment, la chaîne de blocs est parvenue à attirer l’attention des développeurs, des entrepreneurs, des ONG, des chefs d’entreprise, des banques centrales, des investisseurs et des régulateurs. Ceux-ci voient en elle une technologie propice à la construction d’une économie axée sur l’innovation, selon un article du Financial Post.

Toronto souhaite devenir la plaque tournante mondiale de la chaîne de blocs. Une ambition sans surprise puisque son écosystème de startups en plein essor a généré de nombreux projets de premier plan tels que Ethereum, Cosmos et Aion. La Ville Reine a déjà prouvé maintes fois son intérêt envers cette technologie.

Les chefs d’entreprise de nombreux secteurs ont d’ailleurs commencé à investir dans cette technologie et certains chefs de gouvernement commencent à envisager des implications politiques.

Cette semaine se tient à Toronto la Blockchain Revolution Global. Comme son nom l’indique, l’événement réunit des acteurs influents de la chaîne de blocs, dirigeants d’entreprises, entrepreneurs, artistes, créateurs et leaders d’opinion des quatre coins du globe, ce qui permettra de consacrer Toronto en tant que leader mondial dans ce domaine.

« Nous avons travaillé sans relâche pour faire de Toronto un lieu attrayant pour les innovateurs et les entrepreneurs en favorisant un environnement commercial propice à l’innovation et des communautés viables », a déclaré le maire de Toronto John Tory dans un communiqué.

BIEN PLUS VASTE QUE LES CRYPTOMONNAIES

La chaîne de blocs est souvent associée aux cryptomonnaies, ce qui, avec le déclin des marchés des monnaies virtuelles, donne mauvaise presse à cette technologie. Pourtant, les cryptomonnaies ne sont qu’une des nombreuses applications de la chaîne de blocs. Cette dernière est avant tout un support numérique qui permet aux parties de traiter entre elles sans intermédiaires.

Cette technologie a le potentiel de bouleverser la façon dont nous échangeons, stockons et gérons les actifs financiers. Elle permettrait potentiellement de résoudre des problèmes mondiaux tels que l’inclusion financière, la confidentialité et l’identité.

Grâce à elles, des entreprises en démarrage pourraient mobiliser des capitaux en émettant des jetons représentant l’équité de leur entreprise. Ces jetons seraient destinés à une base d’investisseurs mondiaux qui leur permettrait d’avoir accès à des capitaux. L’exemple des cryptomonnaies prouve que cela est tout à fait possible, surtout s’il existait une bonne infrastructure réglementaire et commerciale pour encadrer cela.

La chaîne de blocs permet également de créer des identités numériques que les citoyens possèdent et contrôlent. Cela pourrait empêcher l’utilisation à mauvais escient des données personnelles des utilisateurs. Une identité virtuelle pourrait non seulement préserver les droits à la confidentialité et à la sécurité personnelle, mais également rétablir le contrôle de notre identité et de nos données.

Cette technologie permettrait également de repenser les chaînes d’approvisionnement en « chaînes d’actifs ». Chaque intervenant dans cette chaîne, fabricants, douaniers, détaillants et distributeurs auraient un accès en temps réel à la provenance, à l’authenticité et à l’emplacement de chaque actif qui compte.

Les immigrants, qui font face à de nombreux frais pour envoyer de l’argent à leur famille dans leur pays d’origine, pourraient également profiter de la chaîne de blocs. Celle-ci permet d’éviter les intermédiaires et d’envoyer directement l’argent à l’aide de cryptomonnaies. Avec la popularité croissante des « dollars stables », des dollars numériques indexés sur des monnaies telles que le dollar canadien, les utilisateurs n’auront plus besoin de savoir comment posséder des cryptomonnaies, ni même de disposer d’un compte bancaire.