comzeal / 123RF

Le projet provincial d’encadrement des agences de crédit suscite la prudence d’une des principales concernées.

Les agences de crédit se disent prêtes à collaborer avec le gouvernement du Québec dans son projet d’encadrement, rapporte Le Devoir.

Le gouvernement provincial compte adopter une loi encadrant spécifiquement les agences de crédit, comme cela se fait déjà dans d’autres provinces. Plus précisément, le projet de loi irait jusqu’à contraindre les agences de crédit à offrir un service de verrou aux consommateurs, qui pourraient ainsi empêcher l’accès à leur dossier de crédit.

UNE OPÉRATION COMPLEXE

Contactée par le quotidien, TransUnion et Equifax se disent prêtes à travailler avec le gouvernement Legault. Cependant, TransUnion prévient qu’un tel projet serait complexe, et qu’il faudrait veiller à éviter des conséquences négatives.

Selon TransUnion, la possibilité de verrou obligerait les agences de crédit à s’intégrer techniquement. Cette intégration serait nécessaire pour laisser un libre accès aux services financiers. Il faudrait aussi prévoir des exemptions, par exemple pour permettre la consultation des dossiers dans les situations de recouvrement.

Le projet du gouvernement du Québec survient quelques semaines après l’annonce du vol de données chez Desjardins.