Le suspect dans l’affaire du vol de données n’en a pas fini avec Desjardins : l’institution financière s’apprête à saisir sa maison.

L’auteur présumé du vol de données chez Desjardins a accumulé un retard important dans le remboursement de son hypothèque… souscrite auprès de l’institution financière, qu’il est accusé d’avoir lésé, rapporte La Presse.

Sébastien Boulanger-Dorval doit encore payer 217 000 $ à Desjardins. Pour s’acquitter de cette somme, il a mis en vente sa propriété en juin 2019, soit un peu plus d’un an après avoir acquis sa maison, mais n’a toujours pas trouvé d’acheteur.

CONDO MENACÉ

Il y a un mois, Desjardins a donc informé Sébastien Boulanger-Dorval qu’elle allait vendre sous contrôle de justice sa résidence de Saint-Charles-de-Bellechasse, située sur la rive sud de Québec.

Ce n’est pas le premier revers financier pour le présumé voleur de données. Les déboires de M. Boulanger-Dorval ont commencé l’an passé, depuis qu’il est soupçonné d’avoir revendu les données de millions de membres du Mouvement Desjardins.

En novembre, La Capitale avait déjà menacé M. Boulanger-Dorval de saisir un condominium lui appartenant, pour lequel il avait emprunté auprès de la firme.