Corde en train de se rompre.
Photo : Anthony Boulton / iStock

Le pourcentage de Québécois rendus à 200 $ ou moins de l’insolvabilité a bondi au cours des trois derniers mois.

Les répercussions de la pandémie sur la solvabilité des Québécois a pris de l’ampleur cet été.

La moitié (51 %) des Québécois sont à 200 $ ou moins de l’insolvabilité à la fin du mois, indique le dernier indice de l’endettement des consommateurs de la firme MNP.

Il s’agit d’un bond de dix points comparativement au pourcentage constaté au mois de juin par le même indice, précise MNP.

C’est aussi la plus forte augmentation sur cette période parmi toutes les provinces canadiennes.

Le quart (26 %) des Québécois se disent désormais insolvables. Ils affirment ne plus pouvoir payer leurs factures et rembourser leurs dettes chaque mois. Ce score est en hausse de huit points comparativement au constat réalisé en juin.

Ce sont pas moins de quatre Québécois sur dix (39 %) qui s’inquiètent de leur niveau d’endettement. Et un Québécois sur trois (35 %) craint de perdre son emploi ou qu’un membre de son ménage perde son emploi : ce niveau est toutefois en recul de deux points comparativement à celui observé en juin.

« Nos résultats mettent en évidence les difficultés financières qui pèsent aujourd’hui encore plus lourdement dans toute la province après sept mois d’incertitude, commente Frédéric Lachance, syndic d’insolvabilité agréé chez MNP à Montréal. Ceux qui ont perdu leur emploi ou leur salaire continuent de se débattre, et beaucoup ne savent pas si leur emploi sera toujours là après la pandémie. »