Un homme d'affaires se couvre les yeux car il ne peut pas regarder un graphique boursier descendant et l'ombre sinistre d'un ours qui est projetée sur le mur au-dessus de lui.
DNY59 / iStock

La stratégie de la Banque du Canada consistant à augmenter rapidement son taux d’intérêt directeur dans le but de lutter contre l’accélération de l’inflation déclenchera probablement une récession, conclut une nouvelle étude du Centre canadien de politiques alternatives (CCPA).

Selon l’institut de recherche, l’opération de la banque centrale visant à ramener l’inflation de 7,7 % à son objectif de 2,0 % en augmentant rapidement les taux pourrait entraîner d’importants « dommages collatéraux », notamment la perte de 850 000 emplois.

Le CCPA souligne que la banque centrale a eu un taux de réussite de zéro pour cent avec cette approche. L’inflation annuelle a diminué de 5,7 points de pourcentage à trois reprises dans les 60 dernières années, chaque fois après de fortes hausses de taux d’intérêt et une récession, a poursuivi l’analyse.

Selon le CCPA, il est temps d’adopter une nouvelle politique sur l’inflation.

La Banque du Canada pourrait potentiellement réduire le risque de faire tomber l’économie en récession si elle ajustait son taux d’inflation cible à 4,0 %, calcule-t-il.

Cette étude intervient au lendemain de la publication de deux sondages trimestriels de la Banque du Canada, qui ont révélé que les consommateurs et les entreprises s’attendaient à ce que l’inflation reste élevée pendant plusieurs années.