Deux poings frappant le signe du dollar qui vole en éclats.
Sergey Nivens / 123RF

La Banque Mondiale estime que l’économie mondiale pourrait bien connaître une récession mondiale, rapporte le Journal de l’économie. L’organisme a ainsi revu fortement à la baisse ses prévisions de croissance pour 2023 dans son dernier rapport « Perspectives de croissance mondiale » publié le 10 janvier dernier.

Dans celui-ci, la Banque Mondiale constate que la situation s’est fortement dégradée durant le deuxième semestre 2022. Pour cette raison, elle a abaissé ses prévisions de croissance annuelle mondiale de 3 % à 1,7 %.

Ce ralentissement devrait frapper durement les économies avancées, selon la Banque Mondiale qui estime que la croissance de ces dernières devrait n’être que de 0,5 %, contre 3,4% pour les pays émergents et en voie de développement.

Toutefois, les prévisions de presque tous les pays ont été revues à la baisse. La Banque Mondiale les a ainsi réduites pour 95% des pays avancés et près de 70% des pays en voie de développement.

La Banque Mondiale estime qu’une récession mondiale pourrait survenir n’importe quand en 2023. Selon elle, un simple changement de paramètres, comme une inflation plus élevée que prévu ou une augmentation des tensions géopolitiques, la rendrait réelle.

Cela ferait de 2023, la deuxième année de récession mondiale de la décennie. Une double récession ne s’est pas produite depuis les années 30.

Toutefois, la Banque Mondiale fait preuve de davantage d’optimisme pour 2024, année où elle table sur un retour de la croissance. Celle-ci s’élèvera alors, selon leurs prévisions annuelles, à 2,7 %.