ojogabonitoo / 123RF

L’endettement met à risque un grand nombre de Canadiens qui n’auront pas d’autre choix que de vendre un actif pour s’en sortir.

Un Canadien sur cinq devra se départir d’un actif pour réduire son endettement, indique une étude menée par Financial Planning Standards Council (FPSC) et par Crédit Canada.

Et près de la moitié des Canadiens sont proches de ne pas pouvoir payer leur train de vie quotidien, en étant à 200 $ de ne pas parvenir à payer leurs factures mois après mois.

Les hommes ont plus tendance que les femmes à être dans une situation qui les contraint à devoir liquider un actif (24 % contre 14 %).

La situation ne devrait pas s’améliorer puisque les deux-tiers des Canadiens prévoient d’alourdir leur endettement en 2019, d’abord en augmentant leurs dettes via leurs cartes de crédit (23 %), puis leurs lignes de crédit (15 %), leurs prêts automobiles (13 %), et leur hypothèque (12 %).

Les moins de 55 ans sont plus à risque d’alourdir leur fardeau en sollicitant de nouvelles formes de dettes (67 %), tandis que la moitié des plus de 55 ans ferait de même.