Selon un rapport de Statistique Canada publié lundi dernier, les métaux et la robustesse soutenue du dollar canadien ont provoqué la baisse du prix des produits manufacturés en juin. Le pétrole brut, lui, a fait croître le prix des matières brutes.

De mai à juin, les prix exigés par les fabricants, mesurés par l’Indice des prix des produits industriels(IPPI), ont diminué de1,3%. La baisse des prix est essentiellement attribuable au recul des prix des produits métalliques de première transformation(-6,1%), des produits du pétrole et du charbon(-2,6%), et des véhicules automobiles(-1,7%)et autres matériel de transport.

De juin2006à juin2007, l’IPPI a grimpé de2,2%, un recul sur la croissance de3,1% observée en mai. La pression à la hausse provient principalement de l’augmentation des prix des produits métalliques de première transformation(+9,9%)et des produits chimiques(+6,2%). La baisse des prix des véhicules automobiles(-2,7%), ainsi que du bois d’œuvre et autres produits du bois(-2,1%)a freiné la tendance haussière.

L’Indice des prix des matières brutes(IPMB)a augmenté de0,6% en juin, comparativement à une baisse de 0,2 % en mai, L’appréciation de juin est surtout due aux prix des combustibles minéraux(+2,1%)et des substances végétales(+1,9%). Toutefois, les prix des animaux et des substances animales(-3,3%)ont enregistré leur premier repli depuis novembre2006.

Comparativement à juin2006, les matières brutes ont coûté4,9% plus cher aux usines, en hausse comparativement au taux de croissance des prix de1,9% observé en mai. La montée de l’indice a été provoquée principalement par les métaux non ferreux(+45,4%)et a été ralentie par les combustibles minéraux(-8,8%).

En juin, l’IPPI s’établissait à116,3(1997=100), en baisse par rapport au niveau révisé de117,8 du mois de mai. L’IPMB a atteint174,7(1997=100), en hausse par rapport au niveau révisé de173,6enregistré en mai.

Bien entendu, la valeur du dollar canadien a influencé les prix. En effet, de mai à juin, elle s’est appréciée de2,8% par rapport au dollar américain. Sans l’effet du taux de change, la variation de l’IPPI aurait chuté de0,5%, plutôt que de1,3%, comme il a été observé en juin. Sur12mois, le huard s’est apprécié de4,6% par rapport à son homologue américain. En excluant l’effet du taux de change, de juin2006à juin2007, les prix à la production auraient monté de3,4% au lieu de2,2%.