Quelqu'un qui remplit sa déclaration de revenus.
Photo : lfexe / iStock

Il n’est jamais trop tôt pour adapter son plan financier aux contraintes fiscales.

Si vos clients veulent payer moins d’impôt l’an prochain, ils doivent s’y préparer dès maintenant, rappelle Morningstar.

CAPITAL OU REVENUS ?

Les gains en capital, les intérêts et les dividendes ne sont pas tous taxés de la même façon. Chaque client devrait adapter ses placements de façon à tenir compte de leurs impacts fiscaux.

Il doit aussi tenir compte de ses besoins de liquidités, par exemple s’il compte avoir besoin d’une mise de fonds pour acquérir une résidence. À l’inverse, à l’approche de la retraite, votre client doit protéger son capital, tout en restant exposé à la croissance de son portefeuille.

INDISPENSABLES REER, CELI, REEE

Tout le monde n’utilise pas pleinement les possibilités offertes par le REER et le CELI.

Certes, vos clients ont du temps pour bénéficier de la déductibilité disponible cette année, mais pourquoi attendre février 2023 ? Ils peuvent faire fructifier leur épargne sans attendre.

Quant au CELI, tous les montants retirés en 2021 peuvent être réinvestis dès 2022, sans attendre davantage.

Enfin, le REEE est attrayant quand on a des enfants ou des petits-enfants. Épargner dès à présent dans un REEE qui leur est destiné permet de générer davantage d’argent pour leurs études.

DES DETTES, MOINS DE TAXES

Payer moins d’impôts en s’endettant c’est possible, mais à des conditions très précises. Les intérêts payés pour un prêt d’investissement ou une dette liée à une activité d’affaires sont déductibles. Ce n’est pas le cas des intérêts versés relativement à une hypothèque ou à un prêt automobile personnel.

Mais une telle stratégie doit être analysée par un professionnel, afin de s’assurer de l’éligibilité de ces emprunts. Dans tous les cas, cela ajoute une dose de risque, qui n’est pas recommandée pour la majorité des investisseurs.

PARTAGER LE REVENU EN FAMILLE

Le partage de revenu au sein de la famille permet de transférer au partenaire disposant du revenu le plus bas une partie du revenu du partenaire qui gagne le plus. Cela peut consister à payer l’hypothèque ou les factures afin de permettre à l’autre partenaire de placer son argent et de le faire fructifier. Si votre client est en affaires, il peut rémunérer son partenaire ou ses enfants en salaires.

Cependant, il est délicat de transférer ou de vendre des placements d’un partenaire à l’autre. L’assistance d’un expert est indispensable pour mesurer l’impact fiscal de chacune de ces opérations.

LES ACOMPTES PRÉVISIONNELS, SANS DÉLAI

Quand on réclame un acompte prévisionnel à votre client, celui-ci doit obtempérer sans délai additionnel. Ce paiement doit être anticipé. Or, les salariés devenus travailleurs autonomes pourraient être habitués à ce que leur impôt soit prélevé à la source. Mais une fois passés à leur compte, ils doivent prévoir le versement de l’impôt par acomptes prévisionnels.

Mais pourquoi payer ses acomptes prévisionnels ? Tout simplement parce que cela évitera à votre client de lourdes pénalités pour paiement en retard !