Homme heureux entouré de billets de banque tombant du ciel.
Photo : bowie15 / 123RF

Un gain inattendu peut causer une agréable surprise, mais les difficultés liées à sa gestion peuvent aussi être un fardeau, estime un nouveau rapport de BMO Gestion de patrimoine.

Intitulé Le gain inattendu : une bénédiction et non un fardeau, ce document identifie les sources potentielles d’une telle manne :

  • un gain à la loterie;
  • un héritage;
  • un règlement après un divorce ou une blessure;
  • des prestations d’assurance;
  • la vente d’une entreprise;
  • ou encore des revenus provenant de placements boursiers.

Et il révèle que si plus de la moitié (55 %) des Canadiens âgés de 35 ans et plus priorisent aujourd’hui l’atteinte d’objectifs liés au style de vie à la retraite alors qu’une proportion presque identique (49 %) privilégie l’accroissement de leur patrimoine, leurs objectifs financiers évoluent quand on leur demande d’imaginer l’acquisition non prévue d’actifs financiers.

IMPLICATIONS SOCIOLOGIQUES ET PSYCHOLOGIQUES

Dans ce cas, le rapport montre que la majorité des détenteurs de cette richesse nouvellement acquise ont d’abord tendance à la partager avec des membres de leur famille, des amis ou des organismes de bienfaisance, mais également à rembourser l’intégralité de leurs dettes (64 % dans les deux cas). Viennent ensuite l’investissement à la bourse, dans une entreprise ou dans une propriété (47 %) et, loin derrière, l’achat d’articles coûteux qui « font rêver » (17 %).

BMO souligne que ce changement de priorités financières est « notable », car son étude révèle aussi que le Canada devrait voir environ 20 milliards de dollars transférés à la prochaine génération d’ici à 2026, dont environ 70 % sous la forme d’actifs financiers. Le rapport détaille par ailleurs quelles seraient les principales préoccupations des répondants en matière d’investissement et de retraite, s’ils recevaient un montant d’argent inattendu. Ainsi, 46 % des personnes interrogées auraient besoin de conseils « pour investir avec sagesse », tandis que 18 % se demanderaient quelle incidence cette manne aurait sur ses perspectives de retraite et que 12 % envisageraient de cesser de travailler.

« Quelle que soit la source de l’actif financier, recevoir une somme d’argent substantielle a des implications sociologiques et psychologiques inattendues. Bien que les occasions d’investissement importantes puissent être passionnantes, il faut se méfier des problèmes psychologiques liés au syndrome de richesse soudaine. Il est primordial de demander conseil à des experts pour discuter de la manière dont une manne va modifier vos objectifs financiers et déterminer les causes qui importent le plus à vos yeux et à ceux de vos proches », insiste Chris Buttigieg, directeur de l’Institut Info-Patrimoine de BMO.

GARE AU « SYNDROME DE LA RICHESSE SUBITE »

Notant que « l’acquisition non prévue d’actifs financiers modifie la situation financière de la personne qui les reçoit », BMO souligne que « les difficultés liées à la gestion d’une importante somme d’argent peuvent aussi être un fardeau imprévu ».

Après avoir rappelé qu’un psychologue californien a imaginé le terme de « syndrome de la richesse subite » pour décrire les conséquences psychologiques associées à un enrichissement inattendu, l’institution financière estime que « la rentrée d’argent devrait être une heureuse nouvelle qui offre la possibilité de trouver le bonheur ». Or, constate-t-elle, « bien des gens devenus riches subitement sont dépassés par ce qui leur arrive ». Résultat, « ils se mettent à dépenser à outrance, commencent à se méfier de leur entourage et prennent de mauvaises décisions, qui les entraînent dans des conflits personnels et les laissent sans le sou ».

« Le syndrome de la richesse subite est un avertissement qui offre une occasion inouïe, soit celle de faire le point sur les nouvelles ressources dont on dispose et de retrouver l’équilibre dans les grandes sphères de la vie que sont le soi, les relations, le travail et la collectivité. Ce qui signifie faire des choix en accord avec ses priorités et ses valeurs fondamentales », conclut BMO.

Les 5 conseils de BMO pour bien gérer un « gain inattendu » :

√ Prendre son temps. L’acquisition soudaine de richesses peut être passionnante, mais il est important de rester calme et de réfléchir à la manière dont une manne va influencer ses objectifs financiers.

√ Dresser un plan de gestion de patrimoine. Mieux vaut consulter une équipe de conseillers en gestion de patrimoine pour discuter de ses priorités et de ses objectifs financiers. Le but est d’évaluer son nouveau patrimoine et de mettre en œuvre les stratégies permettant le mieux d’atteindre ses objectifs.

√ Rembourser ses dettes. Il importe de commencer par régler ses dettes financières, en particulier celles dont le taux d’intérêt est élevé, ou alors d’envisager une stratégie de swap de dettes.

√ Constituer un fonds d’urgence et établir un budget. Si ce n’est pas déjà le cas, c’est le moment idéal pour se mettre à la tâche.

√ Partager sa richesse et préparer l’héritage qu’on veut laisser. Une nouvelle situation financière peut nécessiter une mise à jour des plans successoraux et une discussion sur la manière dont on souhaite perpétuer son souvenir, notamment auprès de ses proches. Il existe de nombreux avantages fiscaux à faire des dons de bienfaisance généreux ou à établir un mécanisme de dons à long terme, tels qu’un fonds à vocation arrêtée par le donateur ou une fondation, souligne BMO.