Télétravailler avec un enfant
Photo : ljubaphoto / iStock

En raison de la pandémie, de nombreux employés travaillent actuellement à domicile. Et plusieurs ont engagé des frais pour s’installer convenablement. On peut ainsi penser à un deuxième écran, un grand clavier, une souris, etc.

Pour ceux dont les frais ont été remboursés par leur employeur, d’autres questions se posent, comme : les montants offerts par l’employeur devraient-ils être déclarés dans les impôts en tant qu’avantage imposable lié à l’emploi?

L’Agence du revenu du Canada (ARC) a déjà fourni quelques réponses. Ainsi, une allocation générale versée à un employé devra être considérée, selon l’agence gouvernementale, comme un avantage imposable. Par contre dans le cas d’un remboursement spécifique, cela dépendra de la question de savoir si les articles remboursés profitent principalement à l’employé, rapporte Jamie Golombek dans un article d’Investment Executive.

En raison du contexte, l’ARC estime qu’un remboursement de 500 $ maximum pour l’achat de matériel informatique personnel « profite principalement à l’employeur, de sorte qu’il n’en résulte pas un avantage imposable ».

Lors de la conférence annuelle de la Canadian Tax Foundation’s, l’ARC a précisé que le montant remboursé pour l’achat de matériel informatique serait élargi pour inclure également l’achat de mobilier de bureau à domicile acheté par l’employé et remboursé par l’employeur.

Toutefois, l’ARC précise que si le montant remboursé par l’employeur dépasse les 500 $, le montant supplémentaire devra être inclus dans le revenu de l’employé. Ainsi, si un employé paye 700 $ pour équiper son bureau à la maison et que l’employeur accepte de payer l’entièreté de la somme, 200 $ devront être ajoutés au revenu annuel dans la déclaration fiscale de l’employé.