Les rachats nets de fonds communs devraient se chiffrer entre 801millions et 1,3milliard de dollars en novembre, selon les données provisoires de l’Institut des fonds d’investissement du Canada (IFIC). De son côté, l’actif sous gestion reculera vraisemblablement de 3,5% par rapport à octobre et devrait se situer entre 549 et 554milliards de dollars.

En temps normal, l’IFIC s’inquiéterait devant de tels résultats. Mais, compte tenu du contexte financier actuel, il préfère afficher un optimisme modéré, selon ses propres termes. «L’actif et les rachats nets ont diminué à une vitesse moins soutenue. Nous espérons que les initiatives des gouvernements mondiaux, conjuguées à l’arrivée d’un nouveau gouvernement et d’une nouvelle équipe économique aux États-Unis, continueront à rassurer les marchés et à raffermir la confiance des intervenants du marché», a déclaré Pat Dunwoody, vice-présidente aux communications de l’IFIC.

Effectivement, on peut noter des points encourageants pour ce qui est des ventes de fonds communs en novembre. RBC affiche des ventes nettes de 130millions de dollars, toutes réalisées, il faut le préciser, dans ses fonds du marché monétaire. Fidelity est aussi passé en territoire positif, avec des ventes nettes de 263millions de dollars. Parmi les autres gagnants, on compte Placements Manuvie (+177millions), les fonds Scotia (+60millions) et IA Clarington (+31millions).

La liste des fonds qui sont en situation de rachats nets serait trop longue à établir. Notons toutefois d’importantes sorties nettes de capital à la Société financière IGM (-109millions) et aux fonds CIBC (-391millions).

La saignée se poursuit chez Invesco Trimark, où les rachats nets se chiffrent à 359millions de dollars en novembre. On est en droit de se demander si cette société pourra endurer longtemps l’exode de ses clients. Son actif net s’élève actuellement à 28milliards de dollars. L’an dernier à pareille date, il était de 46milliards de dollars.