Remettre une liasse de billets de banque.
Photo : kritchanut / 123RF

La Banque CIBC a accepté de payer 125 millions de dollars (M$) pour régler une action collective qui accusait la banque d’avoir mal présenté son exposition aux titres adossés à des créances hypothécaires résidentielles américaines avant la crise financière.

La grande banque canadienne a nié les allégations et n’a fait aucune admission de responsabilité ou d’acte répréhensible dans l’entente de règlement. La CIBC a précisé mardi avoir conclu l’accord pour éviter d’autres frais juridiques et mettre l’affaire derrière elle.

Aux termes du règlement, les investisseurs qui ont acheté des actions de la CIBC entre le 31 mai 2007 et le 28 février 2008 pourraient avoir droit à un paiement.

L’effondrement du marché américain des titres adossés à des créances hypothécaires résidentielles a été un facteur clé de la crise financière.

L’entente doit encore être approuvée par la Cour supérieure de justice de l’Ontario.

Une audience a été fixée au 12 janvier.