En ce Mois de la prévention de la fraude, et tout au long de l’année, les investisseurs doivent se méfier des placements trop beaux pour être vrais, mettent en garde le Bureau de la concurrence et la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).

Les pratiques frauduleuses de placement visent à tromper les consommateurs de produits et services financiers en les encourageant à investir sur la base de faux renseignements, rappellent-ils, soulignant qu’« en plus de nuire à leurs finances, ce type de fraude peut miner leurs relations, leur qualité de vie et leur santé mentale, physique et affective ».

Voici quatre signes qu’un placement est potentiellement frauduleux, selon la CVMO et le Bureau de la concurrence. À copier-coller dans un courriel à vos clients!

1. PROMESSE DE RENDEMENT TRÈS ÉLEVÉ

On vous promet un rendement très élevé, à risque nul ou très faible? En général, les placements risqués offrent un rendement potentiel plus élevé que les placements à faible risque, un lien qu’on appelle le rapport risque-rendement. Lorsqu’on achète les actions d’une société, aucun rendement n’est garanti. Le risque de perdre le capital investi s’accroît avec le rendement envisagé. Bref, méfiez-vous si on vous promet un rendement élevé à faible risque!

2. RENSEIGNEMENTS « PRIVILÉGIÉS »

Si quelqu’un vous donne un tuyau ou des renseignements « privilégiés », méfiez-vous! Ceux qui vous promettent un tel « tuyau » ou des renseignements « de première main » ou « confidentiels » n’ont probablement pas votre intérêt à cœur. Demandez-vous quels avantages ils ont à tirer des conseils qu’ils vous donnent. Un conseil trompeur pourrait vous faire perdre beaucoup d’argent. N’oubliez pas qu’il est illégal de se servir de renseignements privilégiés provenant des initiés d’une société cotée en Bourse.

3. TACTIQUES DE VENTE SOUS PRESSION

Les fraudeurs misent souvent sur des tactiques de vente sous pression pour obtenir rapidement votre argent et passer à leurs prochaines victimes. Il n’est pas dans votre intérêt de prendre une décision sous pression ou dans un délai limité. Les fraudeurs savent que si vous prenez le temps de vous informer, vous détecterez probablement leur arnaque.

4. FAUX VENDEURS MAIS VRAIS ESCROCS

Un autre risque qui guette un investisseur est que le vendeur auquel il a affaire ne soit pas inscrit auprès d’un organisme provincial de réglementation des valeurs mobilières, en l’occurrence l’Autorité des marchés financiers pour le Québec. Avant d’investir, informez-vous donc plutôt deux fois qu’une sur la personne qui vous propose un placement. Vous pouvez consulter le Registre des entreprises et individus autorisés à exercer sur le site web de l’Autorité.