hobbitfoot / 123RF

Vous avez sûrement déjà expliqué à vos clients que le fait d’établir un budget réaliste et rigoureux était la base d’une bonne gestion financière. Mais encore faut-il disposer d’un bon outil pour y parvenir. En voici quelques-uns!

La Presse a sélectionné cinq applications mobiles et logiciels, « peu coûteux », « pertinents » et « faciles à utiliser », qui pourraient les aider à atteindre leurs objectifs.

PORTEFEUILLE

Élue « meilleure application financière » deux ans de suite par Apple, cette application est très populaire dans une centaine de pays. Elle a été créée en 2011 par le développeur suédois Block21 et est mise à jour plusieurs fois par an.

Représentant un « équilibre parfait entre la simplicité et la précision », selon La Presse, Portefeuille permet d’entrer tous les revenus et dépenses, qui peuvent être classés par catégories. L’application calcule également leur récurrence, ce qui permet d’obtenir des colonnes par semaine, par mois ou par année et d’être ainsi en mesure de voir tout de suite quels sont les postes de dépense qui peuvent poser problème (Apple; Google).

MINT

Qualifié de « star des applications de finances personnelles » par La Presse, cet outil appartient à la firme américaine Intuit, également conceptrice du logiciel TurboImpôt. Son mode de fonctionnement est simple : après l’avoir configuré pour lui donner accès à tous les comptes, il en extrait chaque jour les transactions pour ensuite les classer par catégories afin d’établir des tendances, de dresser un bilan financier et même de donner des conseils.

Seul bémol, Mint est seulement disponible en anglais (Apple; Google).

INSTITUTIONS FINANCIÈRES

Soulignant que « votre banque ou votre caisse est la mieux placée pour connaître vos habitudes financières », La Presse précise que la plupart d’entre elles proposent divers calculateurs de budget et autres outils de planification financière. C’est le cas notamment de Desjardins avec Mon budget, « l’outil le plus populaire au Québec », selon le quotidien.

Dans Mon budget, la quasi-totalité du travail s’effectue sans que le consommateur intervienne, puisque l’ensemble de ses comptes sont automatiquement intégrés dans les calculs. Attention, avertit cependant La Presse : « Cette qualité apparente peut devenir un défaut si vos opérations financières sont complexes. »

BUDGET EN LIGNE

Conçu en 2011 par l’Association coopérative d’économie familiale du Grand-Portage, à Rivière-du-Loup, Budget en ligne est recommandé par la plupart des ACEF. Il s’agit en fait d’« un gros chiffrier dans lequel on entre les données à la main » : prévisions, réalité, actif, passif et bilan. « Simple et efficace », souligne La Presse. « Un budget, c’est respecter ce qu’on avait prévu et s’ajuster si ça ne marche pas », explique au journal Sonia Saint-Pierre, coordonnatrice et conceptrice de cet outil, dont il existe une version mobile depuis 2016.

EXCEL

Après avoir testé « une vingtaine d’applications et d’outils en ligne », La Presse affirme néanmoins que le classique fichier Excel ou ses équivalents gratuits, tel le logiciel LibreOffice, demeure la meilleure solution pour un particulier. Selon le journal, une bonne solution consiste à télécharger des gabarits de budgets pour y consigner ses dépenses et ses revenus. Il est par exemple possible de le faire à partir du site web d’Option consommateurs.