La grand-mère, la mère et l'enfant s'amusent.
Photo : FatCamera / istockphoto

Le moment de perception de la pension de la Sécurité de la vieillesse (PSV) et la rente de retraite du Régime de rentes du Québec (RRQ) peut influencer grandement la planification de la retraite… mais pas uniquement cela. Il a également des répercussions sur la planification successorale, explique Sylvain Chartier dans les pages du journal Les Affaires.

La raison principale de retarder ces rentes est de se prémunir contre le « risque » d’y survivre, explique l’expert. En effet, l’espérance de vie étant de plus en plus élevée, les épargnants ont tout intérêt à prévoir des fonds en cas de survie au-delà de l’âge prévu.

Or, si un retraité ne reçoit pas la PSV et le RRQ, il est dans l’obligation de puiser dans ses régimes d’épargne personnels tels que le CELI et le REER. Cela a pour conséquence directe de réduire la valeur des actifs légués après le décès.

Il est important de noter que la PSV non reçue ne peut être récupérée par le conjoint héritier et est une perte totale d’héritage. Le conjoint peut, cependant, recevoir une partie du RRQ sous forme de rente de conjoint survivant. Ce n’est toutefois pas le cas lorsque les enfants sont les héritiers.

L’expert donne l’exemple suivant pour illustrer la situation : imaginons la situation relativement fréquente d’une personne seule (veuve ou divorcée), retraitée depuis quelques années d’un bon emploi gouvernemental qu’elle a conservé toute sa vie. Advenant son décès, la valeur de son régime de retraite sera nulle. On peut imaginer qu’elle a accumulé très peu d’actifs non enregistrés, estimant que son régime était suffisant pour ses vieux jours. De plus, même si elle a cotisé à ses REER toute sa vie, ce montant est faible étant donné que ses droits annuels étaient réduits en raison de son régime de pension.

Le bilan de cette personne est intéressant, mais composé presque exclusivement d’actifs dont la valeur sera nulle au décès (RPA, RRQ). La décision de retirer le peu de REER qu’elle possède pour compenser le report des régimes gouvernementaux fera en sorte qu’elle laissera peu d’héritage à ses enfants.