Un flambeau est passé d'une main à une autre.
Photo : James Steidl / 123RF

Plus de 2 000 milliards de dollars (G$) en actifs commerciaux pourraient changer de mains d’ici la prochaine décennie, puisque 76 % des propriétaires de PME songent à passer le flambeau, révèle un nouveau rapport de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

Parmi les raisons évoquées à ce bouleversement, les trois quarts des répondants citent la retraite, 22 % parlent d’épuisement et 21 % désirent prendre du recul vis-à-vis de leurs responsabilités. Malgré ce nombre impressionnant, seuls 9 % des sondés ont un plan de relève formel écrit.

« C’est essentiel pour les propriétaires de PME de bien planifier leur relève, prévient Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales à la FCEI. Les conséquences d’une mauvaise planification pourraient s’avérer coûteuses et stressantes. »

Toutefois, les propriétaires de PME doivent faire face à de nombreux défis dans leur planification. Le plus grand étant que 54 % d’entre eux peinent à trouver un acheteur ou un successeur adéquat. De plus 43 % peinent à évaluer la valeur de leur entreprise et 39 % estiment que leur entreprise dépend trop du propriétaire dans ses activités quotidiennes.

Sans compter que la majorité des sondés (90 %) s’inquiètent de la protection des employés et 84 % désirent obtenir le meilleur prix possible.

« L’absence d’un plan de relève formel peut aussi déstabiliser les entreprises. Une majorité de propriétaires comptent sur la vente de leur entreprise pour financer leur retraite. S’ils ne peuvent pas la vendre, ils vont devoir reporter leur départ, ce qui peut causer un stress additionnel pour eux, leur famille et leurs employés », soutient Laure-Anna Bomal, coautrice du rapport et analyste de la recherche à la FCEI.

Pour élaborer leur plan de relève, 43 % des propriétaires s’adjoignent les services d’un comptable, 24 % se tournent vers des avocats et 39 % se débrouillent seuls.

La FCEI fait quelques recommandations au gouvernement pour aider à cette planification, notamment de :

  • Faciliter les transferts intergénérationnels en s’assurant de les traiter de la même manière fiscale que les transferts à une tierce partie;
  • Respecter l’esprit du projet de loi C-208 si des modifications sont éventuellement apportées;
  • Simplifier l’exonération cumulative des gains en capital (ECGC) et augmenter son seuil à 1,2 million de dollars pour toutes les PME (pas seulement pour les pêcheurs et les agriculteurs);
  • Créer une structure qui permettrait à des immigrants potentiels d’acheter et d’exploiter plus facilement des entreprises au Canada.

La FCEI a également lancé la page web « préparer la relève » pour venir en aide directement aux propriétaires d’entreprises et leur offrir des ressources pour mieux planifier ce passage de flambeau.

La FCEI a également conclu un partenariat avec SuccessionMatching pour mettre en relation les acheteurs et les vendeurs de PME.

« Peu importe si le transfert d’une entreprise est prévu d’ici un an, deux ans ou vingt ans. Un plan de relève est essentiel à la réussite d’un tel projet. Dans la plupart des cas, le processus de transition échoue durant les négociations parce que les propriétaires ont négligé de bien préparer le transfert de leur entreprise. Nous avons donc créé le Programme de planification de la relève pour leur permettre d’y arriver. Nous avons hâte d’offrir des conseils personnalisés aux membres FCEI dans le cadre de ce partenariat. Nous pourrons les aider à réussir leur transfert, notamment en les mettant en relation avec des acheteurs potentiels », affirme Alison Anderson, fondatrice et PDG de SuccessionMatching.com.