Une jeune femme au milieu d'une place portant un masque médical.
Viacheslav Peretiatko / iStock

Certains défis touchent davantage les femmes depuis le début de la pandémie, note Carissa Lucreziano, vice-présidente, conseils en finances et placements à la CIBC.

Cliquez ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct, de la CIBC

« Depuis sa création en 1908, la Journée internationale des femmes nous rappelle chaque année les accomplissements sociaux, économiques, culturels et politiques des femmes, mais aussi le besoin d’accélérer l’équité entre les sexes », dit Carissa Lucreziano.

Selon l’experte, les conseillers devraient adopter une approche proactive envers leur clientèle féminine pour encourager la confiance financière. Et la pandémie de COVID-19 rend cette démarche d’autant plus pertinente, car elle a affecté les Canadiennes de manière disproportionnée.

« D’abord, la participation des femmes au marché du travail est passée d’un sommet historique à un creux qu’on n’avait pas vu depuis trois décennies. Beaucoup d’entre elles sont désormais inquiètes concernant leur sécurité d’emploi et leurs perspectives de carrière », dit Carissa Lucreziano.

Elle cite Statistique Canada qui a évalué à 63 % la proportion de femmes parmi les pertes d’emploi dues à la fermeture de l’économie l’an dernier.

« On sait que la perte d’un emploi provoque beaucoup de stress, et les femmes le ressentent davantage que les hommes. Dans un récent sondage de CIBC sur les Canadiens et l’investissement, les femmes avaient moins tendance que les hommes à se sentir résilientes sur le plan financier et étaient plus susceptibles de s’inquiéter pour leurs finances. Leurs principales inquiétudes étaient d’avoir des fonds d’urgence insuffisants et de venir à bout de leur argent durant la retraite », note Carissa Lucreziano.

Les conseillers peuvent les aider en leur expliquant comment créer ou renforcer leur filet de sécurité, allouer davantage de liquidités à leur fonds d’urgence, ou obtenir une ligne de crédit. Ils peuvent aussi identifier des protections adéquates comme l’assurance-crédit, l’assurance en cas de perte d’emploi, l’assurance invalidité et l’assurance-vie.

« Bon nombre de clientes se croient déjà suffisamment couvertes, mais il faut parfois les encourager à réviser les choix qui s’offrent à elles pour repérer d’éventuelles lacunes. La protection du patrimoine est un aspect essentiel de leur portrait financier global et devrait être abordée en priorité dans toute conversation avec leur conseiller », précise Carissa Lucreziano.

Le passage au télétravail a aussi été difficile pour les nombreuses femmes qui assument encore la majeure partie des responsabilités dans les ménages, comme l’éducation des enfants. Et parmi elles, les femmes de couleur ont été affectées de manière disproportionnée par la pandémie. L’experte cite une étude de la firme WerkLabs selon laquelle 22 % des mères qui ont quitté leur lieu de travail s’identifiaient comme noires, 20 % comme Asiatiques, 19 % comme Hispaniques, et seulement 12 % comme blanches.

« Des différences apparaissent aussi dans leur capacité à accomplir leur travail depuis la maison. Une mère noire sur trois et une mère hispanique sur quatre se disent incapables de travailler à la maison pendant la pandémie, contre seulement une sur dix parmi les mères blanches et asiatiques », poursuit Carissa Lucreziano.

« La pandémie a aussi eu un impact significatif sur la santé des femmes. Dans un récent sondage de CIBC, 33 % disent se sentir isolées de leurs proches, contre 26 % des hommes ; 19 % affirment que leur plus grand défi est de garder la forme et de trouver le temps de faire des activités physiques ; et 15 % sont principalement préoccupées par leur santé mentale », poursuit-elle.

L’experte voit là une bonne occasion pour les conseillers d’offrir un soutien renouvelé à leur clientèle féminine, en proposant des stratégies pour repartir du bon pied en matière de santé financière. La pandémie a en effet bouleversé le quotidien de bon nombre d’entre elles et le temps est peut-être venu de mettre à jour leur planification.

Ce texte fait partie du programme Gestionnaires en direct, de la CIBC. Il a été rédigé sans apport du commanditaire.