Un homme en costume avec un masque tenant une tirelire au-dessus de sa tête pour fuir la COVID-19.
thailerd / iStock

Selon une nouvelle étude publiée par les Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada), le contexte financier actuel n’affecte pas tous les Canadiens de la même manière. Certains traversent des difficultés financières alors que d’autres connaissent le succès.

Dans l’ensemble, les répondants semblent plutôt confiants vis-à-vis de leurs aptitudes et leurs connaissances en ce qui concerne leurs finances personnelles. Au total, 78 % des sondés indiquent être en mesure de respecter un budget préétabli, et 81 % estiment parvenir à gérer leur endettement. Ces résultats, publiés pendant le Mois de la littératie financière, illustrent les nouvelles réalités vécues à l’ère de la COVID-19.

« La pandémie aggrave les difficultés et les préoccupations de bien des Canadiens », indique Doretta Thompson, chef du développement de la littératie financière chez CPA Canada. En ces temps incertains, nous devons miser sur la littératie financière : en aidant les particuliers et les familles à acquérir des connaissances, nous leur donnons les moyens de prendre des décisions judicieuses pour favoriser leur bien-être financier », ajoute-t-elle.

Du nombre de répondants actifs sur le marché du travail, un quart (24 %) prévoit de prendre leur retraite dans 25 ans ou plus. Le pourcentage de répondants désirant prendre leur retraite dans la prochaine décennie est le même, mais selon les prévisions actuelles quatre sondés sur dix envisagent de travailler après leurs 65 ans. Ces derniers expliquent leur choix en raison d’un manque de ressources.

On note également qu’au cours des cinq dernières années, pas moins de 60 % des répondants ont réussi à placer de l’argent de côté pour la retraite, et 46 % ont consulté un conseiller en services financiers pour discuter de leur épargne-retraite.

ÉPARGNE ET BUDGET

L’étude révèle qu’au cours des cinq dernières années, environ la moitié des sondés (49 %) ont modifié leurs stratégies d’épargne. Et la plupart économisent avec sérieux, ainsi près des deux tiers (63 %) on un compte d’épargne et 60 % placent leur argent dans un compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Un autre 53 % à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) ou à un régime d’épargne-retraite (RER).

Le sondage montre également que les épargnants canadiens miseraient surtout sur l’établissement d’un budget. De plus, 61 % des sondés ont réduit leurs dépenses courantes, et 49 % ont établi un budget pour leur ménage au cours des cinq dernières années. Et ça marche! La « grande majorité » des personnes interviewées, soit 86 % d’entre elles, réussissent habituellement, voire toujours ajoute-t-on, à le respecter.

« Il est encourageant de voir tant de gens prendre des mesures pour rester à flot pendant les bouleversements actuels, et penser aussi à l’avenir, commente Doretta Thompson.  Il faut voir à ce que tous aient les connaissances nécessaires pour assurer leur sécurité financière, et veiller à leur apporter les outils nécessaires pour y parvenir. »

L’étude a été réalisée entre le 4 et le 16 septembre 2020 au moyen d’un questionnaire Web auprès d’un échantillon aléatoire de 2 008 Canadiens de 18 ans ou plus faisant partie du panel de la maison de sondage.