Photo : twinsterphoto / 123RF

L’Autorité des marchés financiers (AMF) dévoilera tout au long de l’année de nouveaux outils de prévention de la fraude.

Le régulateur a fait cette annonce lors du lancement du Mois de la prévention de la fraude. Ces outils novateurs viendront en aide aux investisseurs afin de reconnaître les signaux d’alerte d’une fraude financière, indique l’Autorité, sans donner plus de détails.

« Des projets importants verront bientôt le jour », indique seulement Sylvain Théberge, le porte-parole de l’AMF.

Les victimes de fraude perdent en moyenne 20 000 $ chacune, rappelle le gendarme financier. Mais ce montant ne correspond qu’aux pertes portées à la connaissance des enquêteurs de l’Autorité. Dans certains cas, il pourrait être bien plus important, car toutes les victimes ne déclarent pas leurs pertes.

Depuis le début du mois de mars, l’Autorité diffuse quatre courts métrages d’animation sur les réseaux sociaux, qui présentent des signes annonciateurs d’une fraude. Ces vidéos encouragent aussi l’investisseur à procéder à des vérifications avant d’investir.

« Lorsqu’il s’agit d’investir, la connaissance est la clé du pouvoir, explique Louis Morisset, président des ACVM et PDG de l’Autorité des marchés financiers. L’acquisition de connaissances financières constitue l’un des meilleurs moyens de se prémunir contre la fraude. »

La plupart des membres des Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) marquent ce Mois de prévention de la fraude par des campagnes médiatiques, notamment en invitant la population à reconnaître les indicateurs d’une fraude.

Parmi les recommandations formulées par l’Autorité, il est rappelé de vérifier les informations reçues avant d’envoyer toute forme d’argent. Et l’investissement par carte de crédit est à bannir, précise le régulateur.

L’Autorité publie d’ailleurs une liste noire de sites Web et de compagnies à éviter.