mandygodbehear / 123RF

Des athlètes professionnels ont perdu des millions à cause de leur conseiller. Doug Elstun plaçait l’argent de ses clients dans des titres très risqués et les arnaquait avec des frais cachés, selon la Securities and Exchange Commission (SEC). 

Directeur de la société Crossroads Financial Management à Kansas City, maintenant fermée, Doug Elstun a surfacturé quatre athlètes. Il leur faisait ainsi payer des frais de gestion annuels de 1,25 %, et non de 1 % comme convenu et en ajoutant des frais pour les services de gestion d’actifs « hors conseils », tels que les soldes de comptes bancaires, les capitaux propres, les biens immobiliers et la valeur des véhicules d’investissements qu’il « gérait » pour eux, selon Financial Planning.

Dans le but de camoufler ses actions, Doug Elstun avait mandaté son assistant afin de créer de faux contrats pour documenter ces faux frais. Les quatre clients se seraient ainsi fait escroquer de 360 000 $.

En plus de cette surfacturation, Doug Elstun négociait des titres à haut risque comme des fonds négociés en Bourse (FNB) à effet de levier ou inversés, selon la SEC. En plus d’utiliser des véhicules d’investissement qui ne correspondaient pas aux besoins de ses clients et leur ont fait perdre des millions, Doug Elstun mentait sur la nature de ceux-ci.

L’ex-conseiller proposait notamment deux fonds, soit le fonds ProShares Trust Ultra VIX Short (UVXY) et le ProShares Short VIX Short-Term Futures ETF (SVXY). Selon ses affirmations, ces fonds pouvaient potentiellement doubler les gains de l’indice de référence ésotérique auquel il se référait, soit l’indice S&P 500 VIX Short-Term Futures. Contrairement à ses promesses, les fonds ont fait le chemin inverse, doublant les pertes ou effaçant la mise initiale.

Destinés aux traders à l’écoute des mouvements quotidiens du marché, les fonds étaient conçus pour être conservés au maximum une journée, comme le précisait leur prospectus. Au fil du temps, leur valeur fondait pour se réduire à presque rien. Ils ne correspondaient donc pas aux besoins ni à la tolérance au risque des clients de Doug Elstun. Ceux-ci étaient des investisseurs axés sur le long terme.

« Les prospectus de UVXY et SVXY avertissaient qu’ils étaient destinés uniquement aux investisseurs avertis et qu’ils étaient généralement destinés à être utilisés uniquement pour des détentions à court terme, indique la plainte de la SEC. Doug Elstun a acheté des UVXY et des SVXY dans divers comptes clients et a conservé ces produits pendant des mois, et dans de nombreux cas, des années. »

En raison de ces mauvais placements, quatre de ses clients ont perdu au moins 4,8 M$ sur un seul fonds, rapporte Financial Planning.

« Entre le mois de mars 2013 et la fin de 2018, Doug Elstun a investi la majorité de ses clients dans certains FNB à effet de levier et inverse risqués, en détenant ces titres pendant de longues périodes, et perdant au final des millions de dollars pour ses clients, résume la plainte de la SEC. Pendant cette période, Doug Elstun a fait des déclarations trompeuses aux clients sur les bénéfices associés à ces FNB, et a omis de divulguer les risques qui y étaient associés à la lumière de sa stratégie de courtage. »

Crossroads Financial Management, qui affichait 125 M$ d’actifs sous gestion à la fin de 2018, selon la SEC, a été dissoute en juillet 2020. Doug Elstun travaille actuellement chez Frontier Wealth Management à Kansas City en tant que stratège en patrimoine.

Malheureusement, comme cas le cas pour de nombreux investisseurs fortunés, ces athlètes professionnels ont fait entièrement confiance à leur conseiller, incapable de réellement juger des impacts des stratégies d’investissement proposées. Les clients de Doug Elstun lui avaient d’ailleurs cédé le pouvoir exclusif de gérer leurs portefeuilles. Au moins six clients n’ont jamais reçu leurs relevés bancaires ou de courtage, selon la plainte de la SEC.