Photo : 123RF

Certaines entreprises pharmaceutiques de qualité seront sous-évaluées en raison des menaces des candidats à la présidentielle américaine, croit Murdo Maclean, gestionnaire de l’investissement chez Walter Scott, à Édimbourg en Écosse.

Cliquez ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct, de la CIBC

« Les marchés d’actions américains ont été parmi les plus solides pendant toute la dernière décennie, en raison du nombre important d’entreprises de qualité qui les composent. L’année 2019 a été particulièrement bonne, affichant une croissance de plus de 30 % de l’indice MSCI USA et la meilleure performance de l’indice S&P 500 depuis 2013. C’est d’autant plus remarquable que l’année a été marquée par des tensions commerciales, parmi d’autres sources d’inquiétude. Les marchés semblent toujours avoir confiance qu’il y aura une résolution à la crise entre la Chine et les États-Unis », dit Murdo Maclean.

L’année 2020 sera forcément différente du fait de l’élection présidentielle, croit l’expert. Et les titres pharmaceutiques seront les premiers à le démontrer.

« Historiquement, ces titres souffrent pendant les années électorales, et cela pourrait se produire à nouveau, car les politiciens américains en campagne aiment toujours s’attaquer au prix élevé des médicaments. C’est un sujet qui résonne chez les électeurs sur le plan émotif, note Murdo Maclean. Et la menace de changements réglementaires se traduit par une sous-performance des titres pharmaceutiques. »

Il souligne que ces titres ont déjà des prix attrayants en raison d’une performance modeste en 2019. En fait, le secteur pharmaceutique était le dixième du palmarès de la Bourse, montrant une croissance de 14 %. Il s’agit maintenant de savoir quels titres sélectionner, dit-il.

« Nous avons des critères d’investissement pour toutes les entreprises, quel que soit le secteur, et nous n’achetons pas n’importe quel titre pharmaceutique. D’ailleurs, ceux que nous avons sélectionnés l’an dernier ont été la plus importante source de rendement dans notre portefeuille. Nous choisissons avant tout des entreprises très innovantes avec une structure de rendement de l’investissement qui leur permet de réinvestir dans l’avenir. Nous trouvons cela autant dans des entreprises pharmaceutiques que chez des fabricants d’appareils médicaux ou encore dans le secteur des technologies de l’information médicale. En fait, il est essentiel de demeurer diversifié au-delà du pharmaceutique, dans l’ensemble du secteur de la santé. »

Ce texte fait partie du programme Gestionnaires en direct, de la CIBC. Il a été rédigé sans apport du commanditaire.