Photo : Andrey Cherkasov / 123RF

Desjardins offrira une protection supplémentaire à ses membres dont les données ont été volées, alors que ceux-ci doivent composer avec les lacunes d’Equifax pour enregistrer les demandes d’inscription.

Ils se sont vu offrir un service de surveillance de leur dossier de crédit pour une durée de cinq ans, mais ils ne sont pas au bout de leurs peines. Ils, ce sont les membres de Desjardins dont les données ont été volées.

ATTENTE ET FRUSTRATION

Ceux d’entre eux dont le prénom, le nom ou encore le nom de la municipalité de résidence comportent un accent ou un trait d’union, rencontrent des difficultés pour s’inscrire au service d’Equifax, rapporte La Presse.

LIRE AUSSI : Desjardins : des clients plus vulnérables que d’autres

Desjardins reconnaît le problème, et l’institution financière suggère à ses membres d’omettre les accents et les traits d’union au moment de remplir leur inscription.

Ces difficultés s’ajoutent au délai que rencontrent des membres pour s’inscrire. Plusieurs ont dû patienter des heures au téléphone pour parvenir à terminer leur inscription… quand ils y arrivaient. Certains n’ont réussi à le faire qu’au bout d’une semaine, alors que d’autres ont carrément abandonné.

D’autres ont reçu une réponse uniquement en anglais à des demandes de précision formulées à Equifax. C’est sans compter que, face au grand nombre de visites sur le site d’Equifax, celui-ci est devenu inaccessible par moments, relate le quotidien.

Et ce marathon administratif n’est pas terminé. Desjardins a mandaté TransUnion, une deuxième société d’évaluation de crédit, pour compléter la protection des membres affectés par le vol de données.

Les 2,9 millions de membres concernés devraient aussi s’inscrire auprès de cette firme. Mais ils doivent attendre de recevoir des instructions de Desjardins avant d’entamer ce nouveau processus d’inscription.