Photo : Tyson Anderson / 123RF

Le Mouvement Desjardins ne ferme plus la porte aux investissements dans l’industrie récréative du cannabis.

L’an passé, l’institution financière s’était montrée fermée à l’industrie du cannabis, par la voix de Guy Cormier, son président et chef de la direction. Désormais, Desjardins se dit prête à accompagner ses membres et à suivre les tendances, relève Radio-Canada. 

PORTE OUVERTE

Ses propres membres n’ont pas attendu l’institution financière pour s’intéresser à cette industrie récente. Et Desjardins constate que d’autres membres, notamment en agriculture, pourraient diversifier leurs activités.

L’institution financière s’autorisera donc finalement à prêter aux membres actifs dans l’industrie récréative du cannabis. Mais les décisions seront prises au cas par cas, prévient Desjardins. Le Mouvement compte bien scruter les dossiers qui lui seront présentés pour s’assurer du respect des aspects légaux et de conformité.

INCIDENCE SUR LES CONTRATS

En assurance vie et en assurance habitation, Desjardins a prévu des ajustements à ses contrats. Un fumeur de cannabis devra ainsi déclarer s’il fume à l’intérieur de son domicile.

Enfin, l’institution financière rappellera à ses employés leur obligation d’être aptes au travail et de respecter les règlementations en matière d’usage du cannabis.