Photo : 123RF

Georges Pierre Jr va en appel de sa récente condamnation à 17 chefs d’accusation, à la suite d’une poursuite pénale intentée par l’Autorité des marchés financiers (AMF). L’homme de Gatineau avait été condamné le 26 février dernier à une sentence de prison de 90 jours et d’amendes totalisant 47 000 dollars. 

Il a été trouvé coupable de placement sans prospectus, d’exercice illégal de l’activité de courtiers en valeurs et d’avoir transmis des informations fausses ou trompeuses à des investisseurs. Il a été remis en liberté le 28 février, jusqu’à ce que la cour entende son appel.

Un autre accusé dans cette affaire, Serge St-Martin, avait choisi de plaider coupable à trois chefs d’accusation déposés contre lui pour des fautes du même type que celles reprochées à M. Pierre. Il avait écopé d’amendes totalisant 11 000 dollars le 21 avril 2017. 

UN PUITS SANS FOND

Les deux individus dirigeaient ensemble Investissements Nubia, fondée en 2009. L’entreprise visait à effectuer des prêts hypothécaires. L’AMF leur reprochait d’avoir illégalement sollicité et recueilli des investissements auprès d’individus, entre 2010 et 2014, dans le but de financer les activités de leur société. 

L’Autorité était intervenue dès mars 2014 pour faire cesser les activités de sollicitation. Malgré les prétentions de M. Pierre, qui disait aux investisseurs que des prêts avaient été effectués par Nubia, cette dernière ne générait en fait aucune activité économique. Les investisseurs continuaient tout de même à en acheter des actions par paiements préautorisés. Au total, les sept investisseurs y auraient placé environ 75 000 dollars.