Photo : Vadim Ginzburg / 123RF

Les investisseurs en auront besoin pour maintenir leur rendement dans les mois à venir, selon Michael Sager, gestionnaire de portefeuille à Gestion d’actifs CIBC.

Cliquez ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct, de la CIBC

Les portefeuilles équilibrés mondiaux ont très bien performé dans les derniers mois, mais des nuages pointent à l’horizon pour les deux catégories d’actifs qui les composent, soient les actifs et les obligations, selon l’expert.

« Les marchés d’actions sont influencés par les facteurs macro-économiques, or la croissance ralentit partout dans le monde. Les perspectives de rendement se sont donc détériorées. Du côté du revenu fixe, la performance historique s’est faite au détriment de la performance future. Il faut donc chercher le rendement ailleurs », dit-il.

Désormais, c’est dans les « alternatives liquides » comme les stratégies multi-actifs que les investisseurs pourront le trouver.

« Ces stratégies incorporent de nombreuses couches de diversification qui permettront d’améliorer les rendements dans l’environnement difficile qui s’annonce. Leur premier niveau de diversification concerne les catégories d’actifs, incluant les actions et obligations mais aussi les devises et les matières premières. Ensuite, ces stratégies font autant appel à des positions acheteur (long) qu’à des positions vendeur (short). Elles mêlent aussi les horizons d’investissement, de plusieurs trimestres à quelques semaines. Enfin, elles se basent à la fois sur l’analyse quantitative et le jugement qualitatif », explique Michael Sager.

« L’analyse quantitative est très utile pour évaluer les actifs en fonction de leur historique, mais elle est tournée vers le passé. L’avantage du jugement qualitatif est de pouvoir adopter une approche vraiment holistique, fondée sur de nombreux éléments fondamentaux, et tournée vers l’avenir. »

Ce texte fait partie du programme Gestionnaires en direct, de la CIBC. Il a été rédigé sans apport du commanditaire.