Les secteurs canadiens de l’intelligence artificielle et des fintech ont été les vedettes du marché l’an dernier. Le financement visant des entreprises canadiennes s’élève à 560 M$ en 2017.

Le financement visant des entreprises canadiennes du secteur de l’IA a largement surpassé les résultats de 2016, avec un total de 252 M$ US (310 M$ CA) investis relativement à 31 transactions. Les fintech canadiennes ont quant à elles obtenu 456 M$ US (560 M$ CA), ce qui représente une hausse par rapport aux 450 M$ US (553 M$ CA) mobilisés en 2016, alors que l’activité transactionnelle s’est repliée, passant de 43 transactions en 2016 à 37transactions en 2017.

C’est ce que révèle le rapport MoneyTreeMC, de PwC Canada et de CB Insights, qui souligne la belle performance de ces deux très jeunes secteurs d’activité.

Le financement total visant des entreprises canadiennes financées par du capital de risque s’est accru en 2017, mais l’activité transactionnelle a fléchi. Les investisseurs ont injecté 2,7 G$ US (3,32 milliards de dollars canadiens) dans 333 transactions en 2017. Le financement total et la valeur moyenne des transactions ont ainsi respectivement augmenté de 7 % et de 31 %, alors que l’activité transactionnelle a reculé de 12 %.

PLUS FORTE PROGRESSION À MONTRÉAL

C’est par ailleurs Montréal qui a connu la plus forte progression des investissements, puisque 800 M$ US (984 M$ CA) y ont été investis dans 63 transactions. L’activité de financement y a progressé de 64 % par rapport à 2016. L’activité transactionnelle a en revanche diminué à Toronto. En effet, on note 11 transactions de moins et le financement a reculé de 22%. À Vancouver, le financement a augmenté de 4%, malgré les 10 transactions en moins.

« En plus d’avoir été la ville canadienne la plus active au chapitre du financement, il est clair que Montréal se positionne comme une plaque tournante en technologies à l’échelle mondiale, note Christine Pouliot, associée en Transactions à PwC Canada. La métropole continuera d’attirer les meilleurs talents et de susciter un vif intérêt auprès des sociétés de financement en capital de risque. On note également beaucoup d’activité autour de l’intelligence artificielle. À ce titre, nous avons tout avantage à prendre part activement à cet écosystème d’innovation pour que les entreprises d’ici tirent profit de la croissance provoquée par l’IA ».

Par ailleurs, le financement annuel des soins de santé comme de l’internet a reculé en 2017 par rapport à 2016 mais il est en forte hausse dans le secteur canadien des technologies mobiles (+66 %).

La rédaction vous recommande :