Une femme devant un ordi qui regarde sa tablette.
Delmaine Donson / iStock

De par sa nature, le secteur technologique suscite des modes et des déceptions. Qu’en sera-t-il en 2023 ?

Il y a un an, les NFT, la cryptographie et le métavers promettaient de révolutionner le monde numérique. On pouvait penser que chaque cabinet de services financiers allait bientôt se doter de ces outils. À l’automne, la valeur des NFT s’est écroulée, de même que celle des cryptomonnaies, et aujourd’hui le métavers demeure plus un rêve lointain qu’une réalité, pointe Harvard Business Review, citant un rapport du cabinet McKinsey.

Les multiples événements géopolitiques et économiques poussent à davantage de modération en ce début d’année 2023, au moment d’envisager quelles technologies sont réellement à considérer pour amener une plus-value au travail des conseillers.

Cette année, comme lors de chaque ralentissement économique, les entreprises vont tenter de faire plus avec moins. Cela passe par l’investissement dans des technologies qui apporteront réellement de la valeur. Les firmes de services financiers n’auront pas d’argent à perdre à essayer des technologies offrant peu ou pas de valeur.

Certaines technologies vaudront la peine d’y voir, comme la 5G, l’intelligence artificielle et l’infonuagique : leur utilisation est susceptible d’apporter de la valeur aux organisations, par l’automatisation des processus. Cela peut être le cas de certaines fonctions de relations avec la clientèle.

En temps de crise, la sécurité demeure un élément clé en matière de technologie. Les nombreuses fraudes et attaques obligent les firmes de services financiers à se prémunir soigneusement, de façon à éviter tout incident qui causerait un préjudice à ses clients ou à elle-même, amplifié par le bris de réputation qui s’ensuivrait. L’automatisation, par le recours à l’infonuagique, permet d’éviter les erreurs et les oublis d’origine humaine, qui sont les causes les plus courantes des brèches de sécurité.

L’intelligence artificielle décentralisée, popularisée par le service ChatGPT, est prometteur. Un tel service donne accès à l’intelligence artificielle à tout un chacun. Cet outil pourrait-il devenir le nouveau mode de premier contact entre la clientèle et la firme de services financiers ? La zone de recherche figurant sur chaque site pourrait être remplacée par une telle interface, qui lancerait un dialogue proactif avec les visiteurs du site.

Il reste à voir si les organisations s’empareront d’un tel outil en 2023, ou bien plus tard ?