Tirelire
Photo : feverpitched / 123RF

Selon un récent rapport de PwC Canada sur les perspectives d’achats des Fêtes, les Canadiens dépenseront beaucoup moins durant cette période qu’en 2019.

Un sondage mené par PwC auprès de 1 000 consommateurs canadiens a révélé que 57 % pensent que la pandémie aura un impact négatif ou légèrement négatif sur leur pouvoir d’achat, et 69 % s’attendent à ce que la performance de l’économie, pour ces six prochains mois, soit « pire que l’année dernière ».

Le rapport note que les Canadiens dépenseront, en moyenne, 1 104 $ lors de la période des Fêtes, une baisse de 30,7 % par rapport à la même période l’année dernière.

« De nombreux consommateurs et détaillants canadiens ne savent pas trop à quoi s’attendre à l’approche de la période des Fêtes 2020, affirme Myles Gooding, leader national, Commerce de détail, PwC Canada. Cette année, l’incidence et les implications de la pandémie de COVID-19 sont au cœur des préoccupations des consommateurs. Les consommateurs canadiens prévoient faire plus d’achats en ligne qu’en magasin, car ils privilégient la commodité, la santé et la sécurité plutôt que l’expérience de magasinage. Une chose est claire : les détaillants qui réussiront seront ceux qui s’adapteront à cet environnement commercial en rapide évolution et qui comprendront à quel point l’omniprésence croissante du numérique redéfinit les rapports avec les consommateurs. »

DIFFÉRENCES GÉNÉRATIONNELLES ET DE GENRE 

Le rapport de PwC pointe une différence de comportement parmi les différentes générations. Les Y et la génération Z prévoient dépenser 1 216 $ en moyenne, contre 1 058 $ pour la génération X et les baby-boomers.

En outre, le rapport prévoit que les hommes dépenseront 416 $ de plus que les femmes, que ce soit pour eux-mêmes ou pour leurs familles, ce qui ne diffère pas tellement des années précédentes.

« En revanche, l’écart de cette année pourrait s’expliquer par ce que certains appellent la récession au féminin : financièrement, la pandémie a eu jusqu’à présent un effet disproportionné sur les femmes, qui sont plus susceptibles que les hommes d’avoir perdu des revenus et des emplois », explique le rapport.

Un autre fait saillant du rapport est le changement dans les habitudes d’achats. Un des secteurs délaissés cette année est celui du voyage (pour des raisons de restrictions internationales mais aussi de baisse de pouvoir d’achat). Plus de la moitié des répondants (59 %) ont déclaré ne pas prévoir voyager pendant la période des Fêtes, réduisant le montant moyen dépensé en voyages par les canadiens de 743 $ en 2019 à 308 $.