Photo : Christopher Howey / 123RF

Le Québec disposera bientôt d’un « pôle d’excellence » destiné au développement de sociétés spécialisées dans les fintechs, a annoncé lundi Finance Montréal.

Baptisé Station FinTech Montréal, celui-ci bénéficie du soutien financier du gouvernement du Québec. Sa mission sera d’« appuyer le développement de jeunes entreprises du secteur des technologies financières » ainsi que de « favoriser la transformation numérique des grandes institutions financières ».

Le site, qui sera implanté au 4, Place Ville-Marie, ouvrira ses portes à l’automne 2019. Il sera dirigé par Matthieu Cardinal, vice-président, Développement FinTech et affaires corporatives au sein de l’organisme.

UN LIEU « À LA FINE POINTE DE LA TECHNOLOGIE »

La Station FinTech Montréal, qui aura une superficie initiale d’environ 25 000 pieds carrés, pourra accueillir jusqu’à 30 jeunes entreprises ainsi que des « partenaires corporatifs », indique Finance Montréal. L’organisme précise que des activités telles que des conférences, des formations et des rencontres ciblées avec différents intervenants du secteur seront lancées dès l’automne prochain, dont certaines se tiendront dans les locaux de l’Espace CDPQ, déjà situé à la Place Ville-Marie.

« Nous souhaitons faire [de ce site] un lieu à la fine pointe de la technologie et branché sur les tendances mondiales qui transforment les services financiers. À la Station, les grands et les petits joueurs du secteur financier travailleront à résoudre de réels problèmes d’affaires. Ensemble, nous contribuerons à créer les solutions financières de demain au bénéfice des entreprises et des citoyens », a souligné Matthieu Cardinal en conférence de presse.

« Ce projet permettra de développer la communauté fintech du Québec et contribuera à renforcer la position de Montréal en tant que place financière innovante, » a ajouté Louis Lévesque, directeur général de Finance Montréal.

« IL EST ESSENTIEL DE REGROUPER NOS FORCES »

Se félicitant de la création de ce nouveau hub financier, le ministre des Finances a pour sa part souligné que « les technologies occupent une place centrale et grandissante dans le secteur financier » et que, dans ce contexte, « il devient essentiel de regrouper nos forces autour d’un pôle dynamique et bien structuré afin de tirer profit de la grande expertise développée dans la métropole et qui attire de plus l’attention partout sur la planète, notamment dans le créneau de l’intelligence artificielle ».

« Les retombées seront sans aucun doute importantes pour le secteur financier québécois et je tiens à remercier tous les partenaires qui contribuent à la mise sur pied de la Station FinTech Montréal, » a conclu Carlos Leitão.

L’instauration d’un « programme d’incubation et de mentorat » est un objectif de longue date des intervenants du milieu financier, note La Presse dans son édition de lundi.

INSPIRÉ DU SINGAPORE FINTECH CONSORTIUM

Le quotidien rappelle qu’un investissement de neuf millions de dollars étalé sur cinq ans avait ainsi été annoncé au printemps dernier par Québec pour soutenir la création du projet de hub fintech porté par Finance Montréal, organisme dont la mission est de « développer et promouvoir l’industrie des services financiers du Québec », d’« améliorer la réputation de Montréal comme place financière de calibre mondial » et d’« effectuer des activités de démarchage international afin d’y attirer des sociétés financières étrangères en faisant la promotion de différentes mesures fiscales ».

Toujours selon La Presse, la Station FinTech serait « fortement » inspirée du hub d’innovation en technologies de Singapour, le Singapore Fintech Consortium qui, par l’intermédiaire de sa plateforme fintech, propose des services d’« incubation », de recherche en laboratoire et d’accélérateur d’entreprises, ainsi que divers outils d’analyse et des ressources liées au secteur des technologies financières.