Photo : 123RF

Les jeunes adultes se sentent davantage à l’abri de la fraude et du vol d’identité que les autres générations, révèle un sondage mené par Equifax Canada.

Chez les membres de la génération Z (âgés de 18 à 24 ans), ils sont 29 % à estimer avoir peu de chances d’être victimes de vol d’identité par rapport à 16 % dans la population en général.

Alors que la plupart des Canadiens (90 %) conviennent que la fraude et le vol d’identité constituent un problème grave, seulement 75 % des Z pensent la même chose. Ils sont également beaucoup moins enclins à convenir que le gouvernement devrait faire un meilleur travail pour informer les gens sur les façons de protéger leurs renseignements personnels (73 % par rapport à 83 % dans la population en général).

« Il est évident qu’une meilleure communication est nécessaire pour prévenir les jeunes générations des dangers associés à la fraude et au vol d’identité. Les criminels spécialisés dans ce type de crime peuvent très rapidement s’en prendre aux gens qui ne sont pas sur leurs gardes, affirme Julie Kuzmic, chef principale de la conformité pour la défense des droits des consommateurs à Equifax Canada par voie de communiqué. Les générations et les entreprises de toutes tailles devraient prendre les mesures nécessaires pour prévenir et détecter ces crimes. »

PRÉVENIR LA FRAUDE

Un bon geste de prévention à adopter est de vérifier régulièrement son dossier de crédit auprès des agences d’évaluation du crédit, afin de déceler toute activité suspecte. Un service qui est gratuit.

D’autres mesures de prévention peuvent aussi aider à stopper la fraude avant qu’elle ne se produise. Mais encore là, les membres de la génération Z semblent moins enclins à adopter les bons réflexes pour se protéger.

Ils sont 52 % à examiner leurs relevés de carte de crédit et de comptes bancaires afin de détecter des signes de fraude, comparativement à 69 % pour l’ensemble de la population. Seulement 43 % d’entre eux changent plus fréquemment leurs mots de passe en ligne. Cette proposition s’élève à 53 % si l’on prend les répondants de tous âges confondus.

Pourtant, près des deux tiers (63 %) des personnes sondées disent recevoir davantage d’appels frauduleux.

Pour se protéger, l’authentification à deux facteurs (une méthode qui permet de vérifier l’identité d’une personne au moyen d’un facteur supplémentaire, comme l’envoi d’un NIP par courriel ou message texte) est de plus en plus populaire. Aujourd’hui, 35 % des consommateurs ont recours à cette méthode, comparativement à 26 % il y a deux ans.

Si la plupart des Canadiens (77 %) prennent plusieurs mesures pour protéger leurs renseignements personnels, ils sont aussi nombreux (56 %) à ne pas savoir quoi faire en cas de fraude commise en leur nom. Ils s’informent auprès des banques (33 %) et des sociétés de cartes de crédit (27 %). Dans une moindre mesure, ils consultent des agences comme Equifax (20 %) ou des médias grand public (19 %).

Il peut toutefois être utile de s’inscrire gratuitement au service d’alerte de vol d’identité pour protéger le dossier de crédit auprès de ces agences.