Logo du Mouvement Desjardins
Photo : Jerome Cid / 123RF

Le président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, a annoncé vendredi lors d’un point de presse que tous les membres particuliers du Mouvement avaient été affectés par le vol de données rendu public le 20 juin dernier.

Cet été, il avait été annoncé que les données de 2,9 millions de membres, dont 2,7 millions de particuliers et 173 000 entreprises, avaient été dérobées et vendues par un employé, qui avait été congédié. 

« Hier, de nouveaux éléments nous ont été communiqués, a déclaré Guy Cormier. En effet, la Sûreté du Québec nous a informés que cette fuite de renseignements personnels concerne un nombre plus élevé que celui qui a été communiqué en juin dernier. Toujours selon la Sûreté du Québec, ce sont 4,2 millions, donc tous les membres particuliers, qui sont touchés. »

Pour l’instant, rien ne laisse croire que d’autres entreprises ont été touchées par la fuite. Desjardins a réitéré qu’aucun mot de passe et code secret ni aucune question d’authentification n’avaient été compromis. Guy Cormier a aussi insisté pour dire qu’il s’agit du même incident que celui révélé en juin et non d’une nouvelle fuite de données et que l’enquête se poursuivait. 

« C’était important pour moi et pour nous d’informer nos membres et le grand public le plus rapidement possible et de continuer d’agir avec toute la transparence qu’on a eue depuis le mois de juin », a ajouté le dirigeant. 

MESURES DE SÉCURITÉ REHAUSSÉES

Desjardins a bonifié la protection qu’elle offre à ses membres. Ces derniers, y compris ceux qui ouvriront des comptes à l’avenir, ont automatiquement accès à une protection permanente en cas de fraude ou de vol d’identité.

Celle-ci comporte désormais un nouveau service d’alerte Equifax, accessible par l’entremise de la plateforme Accès D de Desjardins. Elle donne aussi droit à un maximum de 50 000 dollars en remboursement de frais personnels pour une personne qui serait obligée de rétablir son identité. Un accompagnement d’avocats ou même de psychologues pourrait aussi être fourni par Desjardins dans ces situations. La coopérative financière remboursera par ailleurs d’éventuelles transactions frauduleuses. 

EQUIFAX PRÊT À FAIRE FACE À LA MUSIQUE?

On se souvient que l’inscription des membres de Desjardins aux services d’Equifax ne s’était pas très bien passée à la suite des révélations du 20 juin. Le site web et les services téléphoniques avaient vite semblé débordés, entraînant des délais et de lourdes complications.

Selon Guy Cormier, Equifax a embauché depuis plus de travailleurs francophones et amélioré la capacité de son site web. Au cours des dernières semaines, les inscriptions entraînaient moins de problèmes, mais il faut dire que le rythme des demandes avait aussi baissé. Avec ces nouvelles révélations, Equifax risque de nouveau d’être pris d’assaut par des membres inquiets de Desjardins. Jusqu’à maintenant, 40 % de ceux touchés en juin se sont inscrits. 

LEÇONS ET CONSÉQUENCES

Guy Cormier est d’avis qu’il y a des leçons à tirer de ce qui s’est passé chez Desjardins depuis juin, mais aussi dans d’autres entreprises. « Je souhaite que l’on se serve intelligemment de ce qui s’est passé pour se poser les vraies questions, mais surtout chercher les vraies solutions à des situations comme celles-là », a-t-il dit. 

Quelles conséquences auront ces nouvelles révélations sur les affaires de Desjardins? Le Mouvement compte plus de 35 000 nouveaux membres depuis janvier 2019 et 15 000 depuis juin dernier, moment où la gigantesque fuite avait été annoncée.

Guy Cormier n’entrevoit pas de coûts additionnels liés au dévoilement des nouvelles informations. Desjardins avait déjà prévu un montant de 40 millions de dollars en dépenses pour la protection, qui devrait suffire même en cas de hausse de la demande. Le Mouvement a aussi consacré une somme de 30 millions de dollars pour couvrir les services offerts par Equifax. Les coûts ne sont donc pas jugés considérables sur l’ensemble des activités du Mouvement.