Homme d'affaires mature, regardant par la fenêtre d'un immeuble.
Photo : HONGQI ZHANG / 123RF

Nul besoin de préciser que la pandémie a effectué et perturbé les activités de presque tous les propriétaires d’entreprise. Mais fait plus particulier, celle-ci a également amené plus des deux tiers d’entre eux à accélérer leurs projets de retraite ou de vente de leur entreprise, a rapporté ce mois-ci Clarfeld | Citizens Private Wealth, un gestionnaire de patrimoine et un family office.

L’étude, reprise par Think Advisor, montre que la pandémie a confronté les propriétaires d’entreprise à des choix difficiles. Un cinquième d’entre eux ont dû demander des prêts, fermer des succursales et/ou licencier des employés. Sans compter que la moitié des participants de l’étude songent à vendre leur entreprise.

En fait 70 % des sondés ont planifié des changements à la direction en raison des défis liés à la pandémie; 34 % ont pris une retraite anticipée et un autre 35 % ont accéléré leurs plans de succession.

Parmi les chefs d’entreprise, beaucoup se tournent vers leur famille pour ce qui est de la succession. Plus de 90 % d’entre eux comptent laisser leur entreprise à leurs enfants, conjoints ou encore petits-enfants.

Ils sont ainsi convaincus que la prochaine génération saura relever les défis avec succès et assurer la continuité de leur entreprise. Cette notion de continuité a pris toute son importance durant la pandémie et l’instabilité qui l’a accompagnée.

Du côté des enfants et petits-enfants, on remarque davantage d’enthousiasme à reprendre l’entreprise familiale. Clarfeld rapporte ainsi que 21 % de ceux qui affirmaient ne pas vouloir reprendre l’entreprise sont maintenant intéressés par cette idée. Une belle occasion pour les conseillers.

« La planification de la succession est une considération extrêmement importante pour les propriétaires d’entreprise qui cherchent à assurer une continuité sans faille, surtout en période d’instabilité, assure Joan Bozek, directrice des services fiduciaires et chef des services fiduciaires de Clarfeld. Avec les conseils d’un conseiller de confiance, le fait de réunir les membres de la famille et les successeurs potentiels à la table pour ces conversations garantit la responsabilité, l’intérêt et, en fin de compte, une transition en douceur le moment venu. »

Outre ces plans de succession et de retraite anticipée, l’enquête de Clarfeld montre que beaucoup d’entreprises ont déménagé depuis le début de la pandémie. C’est le cas pour 65 % des personnes interrogées. Parmi les raisons citées, on retrouve la fiscalité (34 %), le fait de vouloir se rapprocher de sa famille (31 %) et 27 % ont décidé de déménager parce qu’il est maintenant possible de travailler à distance. Ainsi 80 % des propriétaires d’entreprise interrogé ont exploité leur entreprise soit entièrement à distance, soit de manière hybride pendant la pandémie.

DES CHANGEMENTS RÉFLÉCHIS 

Les propriétaires d’entreprise ne se lancent pas dans ces changements sans réfléchir. La plupart cherchent d’autres opinions avant de prendre leur décision finale. Ainsi, 23 % se tournent vers leurs partenaires commerciaux, 19 % vers leur gestionnaire de patrimoine et 13 % vers leurs comptables.

Tous ces changements sont synonymes d’opportunité pour les conseillers. D’ailleurs la plupart l’ont compris. Ainsi 59 % des sondés ont été contactés de manière proactive par leur conseiller au sujet des changements à apporter à la planification de la succession en raison de la pandémie.

« Les conseillers davantage sophistiqués peuvent aider les clients à la fois à satisfaire les besoins actuels et à voir de quelle manière tirer parti au mieux des lois fiscales », souligne Jose Reynoso, directeur des services avancés de fiscalité et de planification successorale chez Clarfeld.

Cette enquête a été menée par Clarfeld auprès de 150 propriétaires d’entreprise à valeur nette élevée en juillet 2021.