Un ordinateur sur lequel tapent deux mains gantées.
Photo : 123RF

Alors que l’enthousiasme pour les cryptoactifs monte en flèche, la criminalité fait de même, selon les données de la société de recherche sur les blockchains, Chainalysis Inc.

Dans un post donnant un aperçu de son prochain rapport annuel sur la criminalité liée aux cryptomonnaies (dont la publication est prévue le mois prochain), Chainalysis a déclaré que les adresses web qu’elle a associées à des activités illicites ont reçu plus de 14 milliards de dollars américains (G$ US) en 2021, contre environ 7,8 G$ US l’année précédente, soit près du double.

En particulier, l’activité d’escroquerie a bondi de 82% d’une année sur l’autre, a constaté Chainalysis, avec 7,8 G$ US de cryptomonnaies perdues dans des escroqueries l’année dernière.

Sur ce montant, plus de 2,8 G$ ont été perdus à cause de ce que l’on appelle des « rug pulls », c’est-à-dire des projets de cryptomonnaie apparemment légitimes qui disparaissent tout simplement avec l’argent des investisseurs, a indiqué la société.

Dans le même temps, environ 3,2 G$ de cryptomonnaies ont été volées en 2021. Sur ce montant, 2,2 G$ US ont été volées à partir de protocoles dits de finance décentralisée (DeFi).

« L’augmentation des vols liés au DeFi représente l’accélération d’une tendance que nous avons identifiée dans le rapport sur la crypto-criminalité de l’année dernière », peut-on lire dans le rapport.

« [L]a plupart des cas de vol dans les protocoles DeFi peuvent être attribués à des erreurs dans le code des contrats intelligents régissant ces protocoles, que les pirates exploitent pour voler des fonds, de la même manière que les erreurs qui permettent aux rug pull de se produire. »

Les protocoles DeFi sont également de plus en plus utilisés pour blanchir des fonds illicites, souligne le cabinet new-yorkais, qui rapporte une énorme augmentation des activités de blanchiment.

« DeFi est l’un des domaines les plus passionnants de l’écosystème plus large des cryptomonnaies, présentant d’énormes opportunités pour les entrepreneurs et les utilisateurs de cryptomonnaies. Mais il est peu probable que le DeFi réalise son plein potentiel si la même décentralisation qui le rend si dynamique permet également l’escroquerie et le vol généralisés », a-t-il affirmé.

Malgré les fortes augmentations de l’utilisation des cryptomonnaies pour des activités criminelles, le rapport souligne que l’utilisation légitime des cryptomonnaies augmente beaucoup plus rapidement, le volume total des transactions ayant augmenté de 567 % d’une année sur l’autre en 2021.

« En fait, comme la croissance de l’utilisation légitime des cryptomonnaies dépasse de loin celle de l’utilisation criminelle, la part des activités illicites dans le volume des transactions en cryptomonnaies n’a jamais été aussi faible », conclut le rapport.

« Les transactions impliquant des adresses illicites ne représentaient que 0,15 % du volume des transactions en cryptomonnaies en 2021, malgré le fait que la valeur brute du volume des transactions illicites ait atteint son niveau le plus élevé jamais enregistré. »